Du Mariage et des Complications qui l'accompagnent ( Peckstein fanfic)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Du Mariage et des Complications qui l'accompagnent ( Peckstein fanfic)

Message  lynette41 le Mar 6 Mai - 22:56

C'est le printemps et j'ai envie d'un peu de légèreté. Ca faisait un petit moment que cette envie de fanfic Peckstein me trottait dans la tête, voilà donc le premier chapitre.
L'action se situe juste à la fin de la saison 4.

Disclaimer :Rookie Blue et ses personnages ne m'appartiennent pas.

Chapitre 1 – La lettre

Dov quitta le couloir de l’hôpital le cœur vrillé, écoeuré de se retrouver ainsi sur la touche, le personnel soignant avait fini par l’obliger à partir . Seule une infirmière avait fait preuve de compassion et promit de l’appeler en cas d’amélioration de l’état de santé de Chloe, mais il avait vraiment dû lourdement insister pour qu’elle accepte de noter son numéro de téléphone.

Dans l’ascenseur, il consulta sa messagerie, il avait plusieurs messages de Chris ; le premier pour lui demander des nouvelles de Chloe, le deuxième lui appris qu’Oliver avait disparu après s’être au préalable fait tirer dessus ainsi que Gail, un troisième l’avertit que Sam était grièvement blessé et transporté au Memorial Hospital.

Il venait d'arriver au  rez-de-chaussée et se précipita dans la salle d’attente des urgences, il y retrouva Frank à qui il fit part de son désarroi. La découverte de l'existence de Wes le sidéra puis Best lui promit de faire son possible pour joindre les parents de Chloe afin de contrer la décision de Wes Cole. Il l’informa également qu’Oliver avait été retrouvé et qu’il allait bien et lui expliqua la fusillade dans laquelle Sam s’était retrouvé.

Dov était abasourdi par autant de nouvelles et chercha Chris du regard, il avançait dans la salle d’attente, un peu hagard, aperçu Nick, assis seul, la mine défaite. Il hésita à l’approcher et quand enfin il se décida il sentit une présence derrière lui puis une main serra son épaule. Il se retourna pour faire face à Gail.

« Comment vas-tu ? Il paraît qu’on t’a tiré dessus ! » lui demanda t-il.

« Oui, mais ça va ! Ca va mieux depuis que Nick a descendu ce taré ! On était nombreux sur sa liste, tu sais ! » Sa main avait glissé sur son bras et ne le lâchait pas. « Comment va Chloe ? Et toi, comment te sens tu ?»

Dov, ferma les yeux, laissa échapper un profond soupir et secoua la tête en signe d’abattement.

" D'après les médecins, le mieux serait qu'elle soit à nouveau opérée mais ce n'est pas si simple."

"L'opération est risquée ?"

"Il y a toujours un risque bien sûr, mais ce n'est pas le problème principal !"répondit-il avant de serrer les mâchoires et regarder ses pieds.

Gail le regarda perplexe, et l'incita à relever la tête afin qu'il poursuive.

Est-ce-qu'on pourrait continuer cette conversation plus tard Gail, j'ai besoin de voir Chris !

"Il est parti pour le week-end, Christian le réclamait. Mais il t'a laissé un message."

Dov était vraiment déçu.

"Je ne les ai pas tous écoutés !" Il souffla puis se saisit de son portable quand Holly s'approcha d'eux.

"Dov, tu connais mon amie Holly ?"

" Euh, je crois qu'on s'est déjà aperçu, bonsoir, enchanté !" dit -il en lui serrant la main.

"Heureuse de te rencontrer Dov !" répondit la brune, puis se tournant vers Gail "Je dois vraiment y aller maintenant !"

Gail accompagna Holly jusqu'à la porte de l'hôpital en quête d'un petit coin tranquille afin de partager un dernier moment d'intimité.

"On se revoit lundi !" proposa la pathologiste.

Gail acquiesça. "Amuse toi bien !"ajouta t-elle.

"Bye!"

"Bye !" fit la blonde en agitant sa main.

Dov venait de raccrocher son portable quand Gail réapparut.

"Tu veux rester ici ou bien ...." proposa t-elle.

"Depuis combien de temps Sam est-il là ?"

" A peine une heure, Andy est à son chevet !"

"Andy !" Le regard de Dov se tourna alors vers Nick, toujours prostré dans son coin.

Il le rejoignit. " Hey mec ! " Remarquant ses larmes, il fut décontenancé.

Nick essuya ses yeux du revers de la manche.

A quelque mètres d'eux Gail et Steve avaient engagé une conversation qui semblait contrarier la jeune femme.

"Tu as fait ce qu'il fallait" lui dit Dov tout simplement.

"Je suppose" peina t-il à articuler, les deux hommes osaient à peine se regarder, " Je suis navré pour Chloe !"

"Ouais ! Je ....."ils échangèrent un signe de tête. "Merci !"

Puis Dov retrouva Gail.

" Tu crois qu'on peut rentrer maintenant, j'en ai vraiment besoin"

" Oui, bien sûr, je viens de parler à Steve, il nous tiendra au courant pour Sam, mais tu ne veux pas rester, ...pour Chloe ?"

"Ca ne fera pas avancer les choses et puis....on ne veut plus de moi aux soins intensifs de toute façon!" dit-il sèchement.

Gail fut touchée par cette réflexion et plus encore par son attitude défaitiste, cela ne lui ressemblait pas." Peut-être que Frank pourrait...."

"Ouais !" coupa t-il "Il a dit qu'il ferait tout ce qu'il pourrait !"

Ils quittèrent l'hôpital et se mirent en route pour la commissariat afin de récupérer la voiture de Gail, avant de rentrer à l'appartement.
Pendant tout le trajet, Dov ne dit pas un mot et laissa même échapper quelques larmes.
Gail laissa faire et n'essaya pas de faire diversion, elle semblait très préoccupée de son côté.
Quand ils arrivèrent à l'appartement, Dov se dirigea directement vers sa chambre.

"Tu ne peux pas aller te coucher comme ça !" dit-elle.

"Je n'ai pas faim" répondit-il.

"Je ne parlais pas de ça !"

"Merci de te soucier de mon hygiène corporelle alors, mais je prendrai une douche demain matin."

Elle esquissa un sourire, "Je n'ai pas dit que tu puais !"

"Alors quoi ?"demanda t-il fatigué.

"Je sais très bien que tu ne peux pas dormir quand tu as le coeur lourd ! Et je suis certaine que tu n'as pas pu parler à Chris !"

"Evidemment, il ne répond jamais quand il conduit, Pas de portable au volant, tu connais le règlement ! Qu'est-ce-qu'il peut être chiant !"

" Donc...." relança t-elle.

"Donc quoi !" il s'agaçait.

Elle se désigna avec ses deux pouces et lui fit un petit clin d'oeil puis alla s'asseoir sur le canapé en lui jetant un regard lui intimant l'ordre de la suivre.
Il souffla bruyamment, prit la direction de la cuisine et sortit deux bières du frigo.

"N'oublie pas qu'avant Chris et toi, "Ben and Jerry" sont mes deux meilleurs amis."

Il reçut bien le message et attrapa le pot de glace, vanille, cookies et pépites de chocolat, leur parfum préféré à tous les trois.

" On verra bien s'ils le resteront quand ils auront décidé de s'accrocher à tes fesses !" la nargua t-il en s'asseyant à ses côtés.

"Quoi !!! Tu trouves que j'ai grossi ?" s'indigna t-elle en lui arrachant le pot de glace des mains.

"Non, pas encore, tu as des courbes parfaites ! Et euh......encore pardon pour ce matin au fait ! Pourquoi ne fermes tu pas la porte à clé !"

"Je n'ai pas ce réflexe et je n'imaginais pas que tu ferais irruption au moment ou j'entrais sous la douche ! Mais bon, y'a pas mort d'homme, ce n'est qu'un peu de peau après tout !"

" Ouais, deux beaux morceaux de peau bien rebondis !" taquina t-il, "J'ai failli en perdre la vue !".

Elle lui balança un coussin à la figure.

"Eh, c'était un compliment !"

Elle sourit, mi-gênée, mi-amusée."J'aime te voir plaisanter comme ça !"

A ces mots, Dov repris un air grave, comme s'il n' avait pas le droit de s'autoriser un petit moment de plaisanterie pour momentanément oublier les drames qui se jouaient au Mémorial.
Gail ne voulait pas le brusquer, elle attendait qu'il se sente prêt à ouvrir les vannes. Elle plongea la cuillère dans le pot de glace et le tendit à Dov.

"Merci, mais non, je te le laisse !" dit-il en ouvrant les bières.

Il but une première gorgée, s' installa confortablement dans le canapé, soupira longuement en fermant les yeux, la tête basculée vers l'arrière. Gail portait la première cuillère à sa bouche quand Dov rouvrit les yeux et tourna la tête vers elle.

"Chloe est mariée" lâcha t-il soudainement.

Gail recracha sa bouchée de glace dans le pot immédiatement sous l'effet du choc pour ne pas s'étouffer.

" Il est tout à toi maintenant ! dit-il avec une moue de dégoût.

Un "Oh" se dessina sur les lèvres de Gail mais aucun son ne sortit de sa bouche.

"Dans d'autres circonstances je penserais que tu me fais marcher mais quoi, sérieusement ?"

"Sérieusement ! "

"Comment l'as tu su ?"

" J'ai rencontré son mari à l'hôpital. Un flic aussi, de la 27ème. Wes....."

"Son ex-mari tu veux dire !"

" Non, il s'est bien présenté comme son mari, pas son ex."

" Rahh, la petite sal...."

"Gail !!!!"

" Sale petite cachottière !" se reprit t-elle.

" Je ne comprends toujours pas comment elle a pu me cacher ça, il doit y avoir une explication rationnelle. C'est vrai, Chloe est comme un livre ouvert, très mal à l'aise avec les secrets, c'est impossible autrement !"

" Elle a peut-être fui un mari violent et ne t'a pas parlé de lui par peur de représailles !

" Je n'avais pas pensé à ça, en fait je m'inquiétais surtout pour sa vie. Ce connard ne veut même pas tenter l'opération qui permettrait sûrement de la sauver."

" Quel genre de mari ferait ça ?"

"Le genre qui ne la connaît même pas, c'est vrai je te jure, ils se sont mariés dans une chapelle de casino aux chutes du Niagara, un soir de beuverie! Quelle connerie !"

" Et alors, c'est pas pour ça qu'ils ne s'aiment pas ! J'ai failli me marier à Las Vegas et pas sur un coup de tête !" lui rappela t-elle vexée .

"Désolée ma belle, je ne disais pas ça pour toi, mais je sens que ça n'avait rien d'un mariage d'amour pour Chloe et Wes. "

Il serra la mâchoire et les poings, frappa violemment dans un coussin à plusieurs reprises avant de s'effondrer dans le canapé.

"Tu as encore beaucoup de colère en toi ! "

"Evidemment que j'en ai, comment veux tu que ce soit autrement ! Je suis en colère après Wes, après ce Kévin Ford et malheureusement........... je crois bien que je le suis aussi un peu après Chloe et même après Chris en raison de son absence ! "

" Je suis là moi !  Et même si je ne suis pas du genre hyper empathique..... je sais écouter un ami quand il en a besoin !"

"Mmh ! Je sais, mais..........ne le prends pas mal, mais je crois que je ne vais pas pouvoir en parler plus, je me sens tellement.........humilié! Ouais, c'est ça, c'est le bon terme. En m'écartant totalement d'elle et de ce qui la concerne, Wes et le personnel hospitalier m'ont humilié.      
La situation me sidère tellement que je n'arrive plus à réfléchir; je n'essaye plus de chercher d'explications, ni à la raison pour laquelle Chloe ne m'a jamais parlé de ça, ni à celle qui retient Wes de laisser les chirurgiens l'opérer.                                                                                       Tout ce que je sais, c'est que jusqu'à présent je me sentais vraiment bien avec elle, et que maintenant que sa vie est menacée je réalise brutalement à quel point je tiens à elle ! C'est un putain de cliché mais c'est vrai ! Je t'assure Gail, je suis vraiment fou d'elle ! Tout ce que je souhaite c'est qu'elle s'en sorte, peu importe les raisons pour lesquelles elle m'a caché ce mariage, je suis persuadé que ça fait partie d'un passé qu'elle souhaite réellement oublier et je.....je suis persuadé que je serai capable de lui pardonner."

Il baissa la tête, dissimulant ses yeux brillants.

"J'aimerais te dire qu'elle va s'en sortir Dov ! Vraiment, je le souhaite autant que toi !"

Elle hésita quelques secondes avant de poursuivre.
" J'aime cette expression sur ton visage quand tu la regardes, ce sourire un peu naïf qui ne te quitte pas et son regard qui te dévore avidement.Vous avez l'air de deux ados qui découvrent l'amour pour la première fois et qui s'en émerveillent chaque jour. Votre bonheur fait plaisir à voir, c'est vraiment touchant et sous mes airs agacés en fait....... je vous envie ! Quand vous vous embrassez en public votre spontanéité et votre naturel me déconcertent. Votre fougue me laisse parfois penser que vous oubliez totalement que vous n'êtes pas seuls, et qu'il s'en faudrait de peu pour que vous alliez plus loin devant nos yeux sans même vous en rendre-compte. La décence voudrait que ça me choque alors qu'en réalité.....j'aimerais pouvoir en faire autant."soupira t-elle.    
                                                                   
Les paroles de Gail lui faisaient curieusement plaisir en dépit du fait qu'elles ne le réconfortaient absolument pas, bien au contraire, elles ravivaient la pensée qu'il risquait fort de perdre Chloe, au profit d'un mec bizarre qui lui était vraiment antipathique ou pire encore à celui des ténèbres.

"Je donnerais n'importe quoi pour une nouvelle soirée trivia au Penny tous les quatre !" ajouta t-elle.

Dov avait relevé la tête et fixait le visage de Gail, la bouche entrouverte et tremblante, les joues et les yeux mouillés, aussi ému par ce souvenir que par la confession de la jeune femme.

"Je suis désolée, j'aurais mieux fait de me contenter de t'écouter."
Elle s'approcha de lui, posa timidement une main sur son épaule, Dov commença à réduire progressivement l'espace entre eux, passant d'abord un bras autour de son épaule, leur front se rencontrèrent puis Gail laissa glisser sa main jusqu'au milieu de son dos, l'attirant vers elle, en moins d'une minute ils furent totalement dans les bras l'un de l'autre, la tête reposant respectivement sur l'épaule de chacun.      
Dov laissa couler ses dernières larmes abondamment et presque silencieusement, Gail le laissa faire jusqu'à ce qu'elle ne sente plus la pression des bras du jeune homme autour d'elle et ne commença à briser leur étreinte que lorsqu'elle fut assurée de son apaisement.

"Je savais que tu ne retenais pas que de la colère." lui murmura t-elle doucement.

Dov la remercia et lui embrassa le front puis commença à se lever, elle le retint par la main et le fit se rasseoir.

"Je me sens suffisamment soulagé, Gail et je suis vraiment fatigué, j'aimerais aller me coucher." lui dit-il.

"Navrée de te retenir mais je dois te parler de quelque chose !"

" Ca peut bien attendre jusqu'à demain matin, non ?"

" Non, c'est vraiment urgent !" Elle se leva pour aller chercher une lettre qu'elle tournait et retournait nerveusement entre ses doigts.

Dov attendait, intrigué.

"C'est délicat !" déclama t-elle.

" Pourquoi ça?"

"Ca me met mal à l'aise !"

Dov commença à s'inquiéter

"Tu n'as pas demandé une mutation quand-même !"

Elle fut surprise de cette pensée.
"Non !"

" Tu n'a pas non plus l'intention de quitter l'appartement j'espère, ce n'est pas une résiliation de bail !"

" C'est vrai qu'on est un peu à l'étroit maintenant !"

" Le convertible est confortable, Chris ne s'en plaint pas et puis, je lui laisse ma chambre quand je ne dors pas ici. C'est bon, on s'arrange "

" Tu crois qu'on pourrait organiser une rotation pour le canapé? Je pourrais aussi lui laisser ma chambre de temps en temps après tout !"

" Donc tu n'as pas envisagé de partir ?"

"Non, je me plais avec vous, ça ne m'a jamais traversé l'esprit d'aller vivre ailleurs depuis le retour de Chris !"

Gail tapotait nerveusement la lettre contre son genou, avec une petite moue gênée. Dov se creusa la tête pour découvrir de quoi il s'agissait.

"Alors quoi ? Ce sont des résultats de tests médicaux ? Tu es malade ou ....non, attends......tu es enceinte ?"

Elle le considéra avec une moue de dégoût maintenant." Yerk, non !!! Elle frissonna à la possibilité de cette éventualité. " Où vas-tu chercher des idées pareilles ?"

" Tu ne me donnes pas beaucoup d'indices et je suis vraiment exténué, alors finissons-en s'il te plait, j'en ai marre de jouer aux devinettes !"

Elle soupira et dit tout doucement " C'est un faire-part !"

"Et ....?"

" Un faire-part de mariage !"

" J'imagine que ce n'est pas le tien, donc....?"

" C'est celui de ma cousine !"

" Et en quoi est-ce urgent de me parler du mariage de ta cousine maintenant ?" Dov perdait patience.

" C'est demain !"

" OK ! Amuse toi bien !" lui lança t-il en bondissant du canapé puis en tournant les talons, fuyant la requête qu'il sentait venir.

" Je n'ai pas de cavalier !" se dépêcha t-elle de répondre en se levant pour le suivre.

" Non ! " déclama t-il déjà dans le couloir " Rien que d'entendre le mot mariage j'ai envie de vomir."

" Je ne peux pas y aller seule !" insista t-elle

" Aucune loi ne te l'interdit à ma connaissance !"

" Laisse moi t'expliquer, je t'en prie, c'est important !" elle l'avait dépassé et l'empêchait d'accéder à sa chambre.

"J'ai vraiment besoin de dormir Gail !  Pourquoi est-ce que tu me tortures comme ça ?"

" Ca ne prendra que quelques minutes !" Son regard était vraiment suppliant.

" Je me sentais un peu mieux, tu viens de tout foutre en l'air !"

" Promis je te ferais un autre câlin si tu en as besoin mais écoute moi !"

Dov céda et lui accorda au moins une tentative d'explication, au pire il s'endormirait sur le canapé.

Ils se réinstallèrent et Gail commença.

" C'est un mariage très ' haut de gamme' et très traditionnel aussi. Je n'ai pas d'autre choix que d'y aller accompagnée."

"Steve peut très bien jouer ce rôle !"

"Non, il ne peut pas ! Après ce qu'il vient de se passer aujourd'hui il a réalisé que tout peut basculer en un rien de temps et a décidé de profiter pleinement de chaque instant comme si c'était le dernier. Du coup, il a convaincu Traci de l'accompagner et il veut la présenter à nos parents. Et puis c'est mon frère, il ne peut pas être mon cavalier, ça ne fait pas couple !"

" Couple ?" il la dévisagea les yeux presque exorbités.

Elle se mordit la lèvre inférieure et grimaça comme une enfant prise en faute.

Le portable de Dov se mit à sonner, il se dépêcha de décrocher. C'était Frank qui appelait pour l'informer qu'il avait enfin réussi à joindre les parents de Chloe.


Dernière édition par lynette41 le Jeu 22 Mai - 14:49, édité 1 fois

_________________

" Bear with the Strenght of God" Epstein

[
avatar
lynette41
My Canadian Dream
My Canadian Dream

Messages : 5194
Date d'inscription : 14/12/2011
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du Mariage et des Complications qui l'accompagnent ( Peckstein fanfic)

Message  Malachère le Sam 10 Mai - 8:42

Ce premier chapitre se lit très bien et en dépit du sujet (Dov vis à vis de Chloe) qui ne prête pas forcément à sourire, j'ai adoré les piques d'humour que tu as réussis à insérer. Smile
Et j'adore le fait que tu développes des moments perso comme ça, qu'en général on a pas l'occasion de voir à l'écran.
J'étais tellement dedans qu'au fur et à mesure que je lisais, automatiquement, je me visualisais chaque scène dans ma tête.
Top !   

_________________





avatar
Malachère
my fav' tree cop
my fav' tree cop

Messages : 3221
Date d'inscription : 27/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du Mariage et des Complications qui l'accompagnent ( Peckstein fanfic)

Message  lynette41 le Sam 10 Mai - 9:20

Merci   Heureuse que ça t'ai plu.L'humour pour dédramatiser les situations pénibles c'est ma philosophie de vie. Ce n'est que ma deuxième histoire et je ne sais pas vraiment écrire autrement qu'en insérant de l'humour et des dialogues qui donne un peu l'impression d'assister à la scène. C'étaient les remarques les plus fréquentes des lectrices de ma première histoire, et me dire qu'elles avaient l'impression de voir un épisode, c'était le plus beau des compliments.

_________________

" Bear with the Strenght of God" Epstein

[
avatar
lynette41
My Canadian Dream
My Canadian Dream

Messages : 5194
Date d'inscription : 14/12/2011
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du Mariage et des Complications qui l'accompagnent ( Peckstein fanfic)

Message  lynette41 le Dim 18 Mai - 15:25

Voilà la suite.

Disclaimer : Rookie Blue et ses personnages ne m'appartiennent pas.

Chapitre 2 : De l'art de la négociation et des révélations

L’échange fut bref et Dov raccrocha  un peu plus confiant pour les événements à venir.
Gail le vit sur son visage et en profita " Bonnes nouvelles ?"

"Peut-être ! Les parents de Chloe sont en voyage en Chine, ils prennent l'avion dès que possible et avec un peu de chance ils seront là demain soir. En attendant ils doivent joindre les chirurgiens de l'hôpital."

"J'appelle ça de bonnes nouvelles personnellement !"

" Oui sûrement !" Il retrouva sa place sur le canapé et Gail s'empressa de s'installer à ses côtés pour lui prendre la main.
Elle le fixait avec un sourire angélique, ce qui eut pour effet de le sortir de ses préoccupations.

" C'est toujours non !"

"Oh ! S'il te plaît !"

"Un couple, Gail !!! Tu me demandes de t'accompagner pour que tu paraisses être en couple ! Non seulement c'est un mensonge absolument honteux mais surtout c'est pas crédible un seul instant "

" Regarde-moi dans les yeux et dis-moi que tu ne l'as jamais envisagé ! Pas une seule fois dans ta vie !"

"Touché!" fut il forcé d'admettre.
Ils échangèrent un regard gêné.
"Mais en quoi est-ce si important que tu te présentes en couple ? Tu as quand même le droit d'être célibataire, non ?"

"J'ai demandé à mes parents de ne rien dire à ma famille pour Nick et ma mère pense que j' ai un nouveau copain !"

" Non !!! T'es pas sérieuse là ! "

Gail secoua la tête en signe de dénégation " J'en avais tellement marre qu'elle essaye à tout prix de me caser avec les fils de ses collègues que je lui ai dit qu'il y avait à nouveau quelqu'un dans ma vie !"

"Mais ils auraient bien fini par savoir la vérité quand -même !"

" Peut-être, oui, ils auraient pu s'en rendre compte par eux-même,...demain ! Ou alors, j'avais aussi envisagé d'inventer une histoire, mais je sais que je ne pourrai pas soutenir le regard de ma mère et qu'elle comprendra que je raconte des cracks !"

" Donc tu acceptes l'idée de te rendre seule à ce mariage ! Pourquoi tu m'enquiquines alors !"

"Je l'acceptais jusqu'à ce soir, parce que je pensais que Steve serait mon cavalier et mon allié par la même occasion ! Mais maintenant il y va réellement en couple lui !"

" Et alors ? Est-ce-que ...... oh non Gail tu es.... jalouse !"

"Non, ce n'est pas de la jalousie, plutôt de l'appréhension et.....de la honte !"

" Oh Gail !!! Il n'y a aucune honte à être célibataire !"dit-il peiné pour elle puis pour lui réalisant que ce statut risquait d'être bientôt le sien également.

"Mais je ne suis pas célibataire !" finit-elle par s'agacer.

Dov la dévisagea, très surpris. "J'ai dû manquer un épisode !"

" Enfin, je crois bien que je ne le suis plus. C'est tout récent en fait !"

"OK ! Et c'est pour cette raison qu'il ne peut pas t'accompagner ?"

Gail hésita quelques secondes puis se jeta à l'eau, après tout Steve et Chris le savaient et elle n'avait plus peur de s'en cacher de tout le monde.
" Non, c'est parce qu'elle passe le weekend en famille pour l'anniversaire de son père."

Sous l'effet du choc la bouche et les yeux de Dov s'arrondirent.
" Elle !!!" répéta t-il incrédule.
Gail hocha le tête.
"Holly !" finit-il par admettre.

"Ouais, Holly !" confirma t-elle, avec un sourire de satisfaction et les yeux pétillants, guettant la suite de sa réaction.
Dov resta silencieux, sa bouche ne parvenait pas à se fermer tant il était troublé. Constatant que le visage de Gail était toujours enjolivé par ce sourire qui ne la quittait pas, il finit par lui rendre son sourire mi-admiratif, mi narquois. Il réajusta une mèche blonde derrière son oreille, sa main acheva son geste en effleurant délicatement son cou.

" Tu me surprendras toujours" confia t-il. " Et si je me fie à ton visage radieux, j'imagine que ce n'est pas un truc du genre "sex friends" cette fois !

" Effectivement ! C'est bien mieux que ça ! Et tu sais de quoi je parle !"

" Oui je le sais, mais j'ai quand même envie de te dire parce que je suis Dov Epstein, 'Mieux que le sexe ? Tu m'étonnes '! " Il ne put réprimer un petite pensée malicieuse.

"Ca n'a rien de sexuel, en fait !" dit-elle très posément.

Dov revint sur terre, l'air légèrement désappointé.

" Je t'interdis......!" s'indigna t-elle imaginant parfaitement où l'esprit de Dov était parti vagabonder.

" Quoi, c'est de ta faute aussi, c'est toi qui m'émoustille !"

" Mais pourquoi les mecs fantasment-ils autant sur les lesbiennes !"

Dov éluda totalement la partie fantasme de la question et rebondit sur la fin.

" Lesbienne ? C'est vraiment comme ça que tu te définis maintenant ?"

"Je ne crois pas que les hommes me dégoûtent, mais.... "

" Eh ! Ce n'est pas ce que je sous-entends non plus. D'ailleurs je ne vois pas pourquoi on ferait un amalgame, ce n'est pas parce qu'on est attiré par une personne du même sexe que le notre, que celles du sexe opposé nous répugnent.  C'est juste que je trouve ce changement d'orientation.... inattendu. Je t'ai plutôt bien connue en couple hétéro, et tu avais l'air heureuse et épanouie !"

" Je suppose que je l'étais, et quand bien même je serais tentée par une nouvelle forme d'épanouissement, je ne saurais dire ce que je suis exactement. Mais Holly l'est bel et bien elle, et je crois être en bonne voie pour me rapprocher intimement d'elle alors, si tu connais un autre terme que celui là pour qualifier une relation amoureuse entre deux femmes, je t'en prie.....!"

"Ok, tu marques un point ! Et je te gratifies même d'un second pour m'avoir parlé aussi ouvertement ! Ça ne te ressemble pas et c'est curieusement....agréable !"

Elle soupira, soulagée constatant qu'elle était capable de parler d'Holly , de l'intégrer dans sa vie et de l'envisager comme petite amie plus que potentielle.

"Mais, il y a un truc qui me chiffonne et que je ne comprends pas, tout à l'heure tu as parlé d'appréhension et de honte....Ce n'est pas à cause de cette relation j'espère ?"

" Non, absolument pas, je n'ai pas honte d'éprouver des sentiments pour une femme ! Ça m'effraie un peu, je t'avoue, parce que c'est vraiment tout nouveau pour moi et je ne sais pas exactement où je vais. Mais ne pas avoir de plan pré-établi et me retrouver un peu en marge en quelque sorte, c'est super excitant !"

"Alors de quoi as-tu peur et qu'y a t'il de si honteux ?

"Je crains de passer pour une perdante une fois de plus si je m'y présente seule.... Non seulement aux yeux de mes parents mais à ceux de toute ma famille et surtout à ceux de Felicity, ma cousine !" se désola t-elle."

Dov fronça les sourcils en signe d'incompréhension.

"Lorsque je suis revenue de Las Vegas, j'ai fait tout mon possible pour donner le change et laisser penser que c'était moi qui avais quitté Nick, mais je ne pouvais pas toujours maîtriser mes sentiments et ma mère n'a pas été dupe très longtemps. Quand après mon histoire avec Chris, elle a su que j'étais retournée avec Nick, elle n'a pas du tout été ravie pour moi, elle a même été incroyablement dure, elle m'a traité d'idiote invétérée et m'a prédit que j'allais encore être malheureuse. Tu ne peux même pas imaginer la réaction qu'elle a eu quand Nick m'a à nouveau quittée. J'ai cru comprendre dans ses yeux qu'elle me considérait comme une tare, un boulet dont personne ne veut. Alors comme elle devait absolument passer pour une mère aimante et soucieuse de mon bien-être, elle a décrété que le problème ne venait pas de ma personne mais  du fait que je n'étais pas assez exigeante et que je ne savais pas les choisir ! Je te jure comme si elle parlait de choisir des melons au marché ! Alors elle s'est mise en tête de me trouver l'homme idéal à épouser,..... rien que ça !"

Dov avait pris sa main et en caressait le dos doucement, puis il esquissa un mouvement d'ascension pour la porter à ses lèvres. Gail résista et empêcha ce baiser a priori anodin.....sauf pour eux.

"Qu'est-ce-que tu fais là ?"

Le jeune homme qui commençait à somnoler réalisa son erreur, comprit la réticence de la blonde et lui lâcha la main.
" Je suis désolé, je ne pensais pas à ça ! J'ai agi machinalement comme par réflexe, je ne voulais pas t'offusquer ni te faire revivre ce moment.

Un frisson parcourut l'échine de Gail, elle se recula, replia ses genoux contre sa poitrine en guise de bouclier et passa ses bras tout autour.
"On n'aurait pas dû faire ça !" regretta t-elle.

"Cet incident te hante toujours depuis le temps ? Je pensais que tu avais dépassé ça. C'était involontaire Gail, je n'étais pas totalement moi-même !" se souvint-il.

" Je le sais bien, et je ne t'en tiens pas rigueur Dov, ce ne serait jamais arrivé si tu n'avais pas abusé de ces p'ites pilules euphorisantes et si je ne t'avais pas...."Elle se reprit, réalisant qu'elle ne pensait pas à ce regrettable événement. "Je parlais plutôt de notre comportement de ce soir."

"Et nous n'aurions pas dû faire quoi, exactement ?" demanda Dov un peu perdu.

" S'ouvrir comme ça, l'un à l'autre, partager notre intimité sans prendre de précautions. C'était beaucoup trop d'un seul coup pour une première tentative."

"Je suis confus de t'avoir mise mal à l'aise comme ça, mais que veux-tu, il n'existe pas encore de préservatif pour stopper la transmission des émotions."

" Tu ne peux pas t'en empêcher hein !"

Il haussa les sourcils en signe d'interrogation " De quoi ?"

Elle laissa échapper un petit bruit étrange mêlant rire discret et soupir d'exaspération. " De régulièrement glisser des allusions plus ou moins sexuelles dans tes conversations !"

"Je fais ça ?"

" Tu ne t'en rends même pas compte ! Qui parlerait de préservatif en dehors de tout contexte sexuel à part toi ? Je me l'demande vraiment Dov ! Tu as l'esprit...."

" Qui a commencé à parler d'intimité et de précautions ?" rétorqua t-il avec un sourire goguenard.

" Ah, parce que c'est de ma faute maintenant ?"

" Tu m'as tendu la perche ! "

"Et ça continue !"

"Quoi ?"

" Tu me soutiens qu'il n'y a pas de jeu de mots là-dedans !"

" Non ! Il se mit à rire nerveusement, non je t'assure !.......Il réfléchit " Oh! A moins qu'en plus d'être lesbienne tu aies renoncé à tes attributs féminins pour t'en faire greffer d'autres ! "

"Salopard !!!" Outrée, elle le frappa avec un coussin, il répondit avec la même arme et une bataille s'engagea sur le canapé.

" Stop ! Ca suffit maintenant " cria t-il au bout d'une trentaine de secondes, posant son coussin et la forçant à l'imiter.

" De quoi on a l'air là franchement ?" Son ton était un peu plus autoritaire qu'il ne l'aurait voulu.

D'abord très étonnée, elle finit par partir dans un fou rire contaminant Dov.
Ils se calmèrent progressivement et se regardèrent d'un air complice.
" Pardon !" s'excusa t-il.

"Pour quoi, exactement ?"

"Mes plaisanteries douteuses, je n'imaginais pas que ça te gênait autant !" confia t-il un peu penaud." C'est juste que.... la sexualité n'est pas un tabou pour moi ."

"Précision totalement inutile! Ça doit avoir du bon d'avoir des parents hippies !"

" Laisse mes parents en dehors de ça s'il te plaît ! Et je ne suis pas sûr que ça ne soit qu'une question d'éducation !"

" Tu veux vraiment qu'on se lance dans ce genre de débat ce soir !"

" Non je n'y tiens pas particulièrement ! On s'égare là Gail, j'aimerais qu'on revienne sur quelque chose. C'est pas un sujet agréable mais..... j'ai trouvé ça curieux quand tu as parlé de toi comme d'une perdante, c'est pas ton genre ! Je sais que ta mère peut être impressionnante pour le peu que je l'ai vue, mais la Gail un peu rebelle que je connais aurait envie de lui clouer le bec."

" Lui clouer le bec oui, c'est certain ! Lui faire faire un arrêt cardiaque en revanche........! Tu sais avant Chris j'ai toujours évité de lui présenter mes copains, essentiellement parce que mes relations n'était pas vraiment sérieuses mais surtout parce qu'elle se permet de tout juger et qu'elle prétend savoir mieux que moi ce qui est bon pour moi, sans s'inquiéter de ce qui pourrait me rendre heureuse au passage."

"Ton bonheur ne l'intéresse pas ?"

" Disons que la fierté d'avoir une fille mariée à un homme ambitieux et réputé la préoccupe davantage! "Elle continua " Je me figure qu'elle va déjà avoir un sacré choc demain quand Steve va lui présenter Traci !"

" Traci a tout pour plaire, c'est vraiment une femme incroyable, belle, intelligente, sympathique et elle a de l'ambition en plus !" intervint Dov.

Gail le fixa en hochant la tête comme pour confirmer ses paroles et ajouta    " Et un enfant d'une première union avec un homme qu'elle a délaissé pour un autre tragiquement décédé l'an dernier !"

Dov la dévisagea sidéré.

" Ne te méprend pas, je n'essaye pas de la dénigrer, au contraire je l'admire, mais je connais ma mère, et ses "détails" de sa vie ne lui échapperont pas et je parie ma culotte que ça va la faire flipper ! Alors imagine si en plus je me risque à lui parler d'Holly !"

"  Bien vu ! Tu as bien  le temps de toute façon ! Ce n'est que le début !"

" Et je ne sais même pas où va me mener cette histoire, alors....!

"OK !" dit il acquiesçant de la tête. " Euh....l'expression, ce ne serait pas ' Parier sa chemise' plutôt ?"

"Si ! Tu dois déteindre sur moi !"

Un petit rire soufflé lui échappa "Je ne suis pas certain que ce soit moi !" répondit-il avec un clin d'oeil en se levant !

" C'est possible ! conclut-elle. "Alors ?"

"Alors quoi ?"

" Tu m'accompagnes ?"

Il soupira " Ecoute je ne sais pas, franchement je crains de ne pas être de bonne compagnie. Et passer pour un faire valoir, en plus, je suis vraiment pas-sûr, je sais que tu en as besoin mais c'est pas très honnête quand-même comme situation !"

" Sors de ce corps Chris !" lui cria t-elle. " Et tu ne seras pas vraiment un faire valoir, je ne tiens pas à être mise en valeur, je veux juste que personne ne vienne s'inquiéter de mon célibat !"

"Au risque de passer pour un égoïste, j'ai aussi mes problèmes Gail et j'ai franchement pas la tête à participer à un mariage guindé auquel je ne suis même pas vraiment invité."

" Allez quoi, considère ça comme un entraînement à une possible infiltration !"

" Ne parle pas de malheur, ce serait une drôle d'expérience de se retrouver sous couverture avec toi !"

" Tu crois que ce serait pire que de se retrouver ensemble sous les couvertures  ?"

Il la regarda l'air gêné.

" Tu vois, c'est pas toujours drôle, ni vraiment agréable ce genre d'allusion !"

" OK, j'ai compris ! Je vais essayer de faire attention dorénavant et maintenant, bonne nuit Gail !"

" Je peux espérer que tu y réfléchisses encore  ?" s'inquiéta t-elle.

"Je ne voudrais pas que tu te fasses d'illusions !"

" Je ne t'ai pas encore parlé de ma cousine....."

"Et je ne veux pas Gail, je veux dormir !"

" Elle me fait le même effet que ma mère...."

"Pitié ! implora t-il, je ne le supporterai pas, gardes-en pour demain matin." Il avait déjà pris la direction de sa chambre.

" OK ! Le mariage est à 17 heures, ça te laisse encore un peu de temps pour te décider !" insista t-elle.

" C'est ça, on va dire comme ça alors ! " Il lui fit un petit signe de la main et ferma sa porte.

Gail était bien déterminée à le faire changer d'avis et passa presque une heure avant de s'endormir à préparer son argumentaire pour le convaincre dès le petit déjeuner.


Dernière édition par lynette41 le Mer 4 Juin - 21:26, édité 2 fois

_________________

" Bear with the Strenght of God" Epstein

[
avatar
lynette41
My Canadian Dream
My Canadian Dream

Messages : 5194
Date d'inscription : 14/12/2011
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du Mariage et des Complications qui l'accompagnent ( Peckstein fanfic)

Message  Noulouk le Dim 25 Mai - 16:12

Je viens de lire ces 2 chapitres (il était temps^^) et j'ai adoré comme à chaque fois que tu te mets à écrire. J'aime ces moments d'intimité en dehors du presinct, et tu as le don pour faire les rookies dévoiler leurs sentiments de la meilleure des façons : humour, émotion et "in character" !   Bref j'espère que Dov va accepter d'aller au mariage, comme toi j'ai toujours aimé leur relation d'amitié et je n'aurais pas été contre une potentiel relation amoureuse   

_________________


avatar
Noulouk
I'm your soldier
I'm your soldier

Messages : 4336
Date d'inscription : 03/09/2011
Age : 27
Localisation : New York

http://rookiebluefrance.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du Mariage et des Complications qui l'accompagnent ( Peckstein fanfic)

Message  lynette41 le Lun 26 Mai - 9:10

Merci Noulouk, tes commentaires me font toujours plaisir    J'ai pas mal hésité et j'ai finalement préféré une situation de complicité, très amicale plutôt qu'une histoire dans un univers alternatif où ils pourraient être plus qu'amis et où il aurait peut être fallu que j'écrive un lime ( ou pire un lemon et ça non seulement je ne m'en sens pas capable  No mais en plus je ne pourrais pas le poster sur notre forum).

Est-ce qu'il l'accompagnera finalement ? C'est possible, mais pour la suite je vais essayer une autre méthode d'écriture, juste peut-être plus planifier plutôt que d'écrire au fil de l'eau comme je le fais actuellement !

_________________

" Bear with the Strenght of God" Epstein

[
avatar
lynette41
My Canadian Dream
My Canadian Dream

Messages : 5194
Date d'inscription : 14/12/2011
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du Mariage et des Complications qui l'accompagnent ( Peckstein fanfic)

Message  lynette41 le Dim 15 Juin - 12:47

Voilà la suite, j'ai pris beaucoup de plaisir à l'écrire j'espère que vous en aurez autant à la lire !

Disclaimer : Je ne possède aucun droit sur Rookie Blue et ses personnages.

Chapitre 3 : Ce que nous sommes vraiment

La nuit de Gail fut particulièrement agitée, d'une part son cerveau n'avait cessé de bousculer les réminiscences de cette journée, particulièrement le fait qu'en compagnie d' Oliver elle ait été prise pour cible mais aussi ce baiser passionné partagé avec Holly; et d'autre part elle n'avait pu s'empêcher de continuer d'élaborer une stratégie qui devait l’aider à persuader Dov.

Elle fut levée la première et inhabituellement tôt pour un samedi, il n'était que sept heures mais ce mariage auquel elle n’avait aucune envie d’aller sans toutefois pouvoir s’y soustraire, lui mettait les neurones en ébullition.

Cette excitation risquant de nuire à son plaidoyer, elle s'engagea dans le salon afin de s'asseoir  une bonne heure sur le tapis pour une séance de yoga. Elle espérait ainsi apaiser son esprit et canaliser son énergie. Gail avait toujours été sceptique vis à vis de cette discipline mais Holly était parvenue, après une vaine tentative d'initiation sportive, à lui faire essayer cette ancestrale méthode de relaxation et de méditation. A sa grande surprise son scepticisme avait cédé, elle avait apprécié et y avait même trouvé un bénéfice inattendu tant spirituel que physique.

Sensiblement détendue elle s'approcha de l'étagère de C.D, elle hésita puis se décida pour un album de Greg Laswell qu'elle n'avait pas écouté depuis longtemps. Elle se souvint avec une légère nostalgie avoir acheté ce disque un jour où elle était particulièrement heureuse, c'était il y a bientôt six ans. Elle glissa Three Flights From Alto Nido dans la platine et baissa le volume puis elle prit l'initiative de préparer un petit-déjeuner très complet. Elle avait parfaitement conscience que toute cette mise en scène serait démasquée mais c'était le seul moyen de créer une ambiance la plus agréable possible pour commencer à convaincre Dov en douceur.

Elle débuta par la préparation de la pâte à pancakes et poursuivit avec celle du café, puis elle s'empara des oranges à presser. Enfin elle dressa la table et sortit le sirop d'érable, le miel ainsi que différentes confitures. Gail avait l'intention de couronner le tout avec des œufs au bacon qu'elle détestait mais que Dov appréciait particulièrement. L'idéal étant qu'il les déguste chauds elle attaqua la cuisson des pancakes en attendant son réveil qui ne se fit pas attendre bien longtemps.

Dov émergea dans la cuisine les narines titillées par la délicieuse odeur du café et des petites crêpes qui embaumait l'appartement. Il se fit la réflexion que son amie était ravissante dans ce peignoir de soie vert opaline. Elle arborait un sourire franc et l'invita à s'asseoir lui assurant qu'elle s'occupait de tout.Très étonné mais presque amusé par cette mascarade il prit place à table, la jeune femme s'empressa alors de lui servir un grand verre de jus d'orange "pressé avec amour" précisa-t-elle. Il la remercia en esquissant un sourire plutôt neutre et la considéra d'un regard surpris alors qu'elle se tenait debout à ses côtés, si proche que le jeune homme put apprécier une délicate effluve florale.

- Tu es toujours en peignoir et pourtant tu es parfumée ! s'étonna t-il
- Tu dois sentir l'eau de rose dont je m'asperge chaque matin pour sublimer mon teint.
- Si c'est censé te donner un teint de rose arrête les frais, c'est une arnaque ton truc.
- C'est pour éclaircir le teint !
- A quoi ça te sert, c'est comme si tu t'obstinais à récurer un lavabo neuf à l'eau de javel ! Méfie-toi, tu vas devenir transparente un jour.

Elle le toisa froissée, se retint de répliquer mais murmura " J'aimerais bien que ça arrive aujourd'hui !"
Dov s'en aperçut et tenta de se reprendre
-  Tu ne trouve pas que tu es  naturellement suffisamment belle ?
- Toutes les femmes trichent ! Ou devraient tout du moins ! rétorqua t-elle en s'asseyant.
- Et mentent aussi ?
- Et merde ! pensa t-elle, je n'avais pas imaginé pas que ça reviendrait aussi tôt
- Chloe s'est réveillée ! annonça t-il subitement.
- Quoi ! Quand ça ?
- Il y a environ cinq heures, c'est Frank qui m'a prévenu !
- Mais qu'est-ce-que tu fais là alors ?
- Je me suis déjà précipité à l'hôpital, et j'en suis revenu. Je n'y suis resté que vingt minutes.
- Wes ?
-Euh non, il faisait sacrément la tronche quand je l'ai croisé ! Chloe l'a renvoyé. Dov souriait presque.
Je n'ai pu lui parler que cinq minutes à peine, elle était très fatiguée, ensuite les médecins lui ont fait passer un nouveau scanner pour surveiller le caillot qu'elle a sur la carotide, à l'endroit où ils ont soigné sa blessure.
- C'est ça le problème à opérer dont tu parlais.
- Ouais ! Pour l'instant elle est sous traitement anti-coagulant et le caillot pourrait peut-être se résorber tout seul, mais le plus sûr serait quand même de l'enlever. D'après le dernier scan, il n'a ni bougé ni grossi, c'est déjà bien. Elle a pris la décision de se faire opérer, et ça doit se faire dans la matinée. Les médecins m'ont donc conseillé de la laisser se reposer et de rentrer en faire autant. J'ai le droit de retourner la voir avant qu'elle ne passe au bloc.

Dov paraissait toujours inquiet malgré cette bonne nouvelle.
- Ca va aller Dov, ça se présente plutôt bien !
- Cette opération n'est pas sans risque même si je veux croire qu'elle va bien se passer. Mais après ?
Gail le regarda d'un air interrogateur.
- Elle m'a menti !
La jeune femme soupira et hésita à répondre.
- Elle ne t'a pas vraiment menti, c'est juste qu'elle ne t'a rien dit !
- Arrête ! Le mensonge par omission ça reste un mensonge.
- Parce que toi, tu n'as jamais menti ?
Il la dévisagea, piqué. Gail réalisa qu'elle était au sommet d'une pente glissante mais néanmoins continua.
- Tu n'as jamais menti à Sue peut-être ?
Il serra les lèvres, visiblement incommodé.
- Tu ne lui as pas caché l'existence d'une autre femme ? insista t-elle.
- Ce n'est pas pareil ! voulut-il se défendre
- C'est exactement la même chose Dov ! Gail était à la limite de franchir la ligne rouge, elle réagit et tenta de calmer le jeu. Ecoute, je ne dis pas que tu as mal agi, je ne te juge pas ! C'est juste qu'on a tous nos petits secrets et certainement de bonnes raisons d'en avoir. Elle était la première surprise de constater que curieusement elle prenait un peu le parti de Chloe.
- Tu as quand même porté un certain jugement sur ma relation avec Sue ! voulut-il lui faire admettre.
- Tu ne savais pas comment gérer cette histoire. Je ne pouvais pas te laisser aller droit dans le mur et je t'ai simplement suggéré d'être honnête avec toi-même avant tout ! C'était surtout du bon sens ! lui rappela t-elle.
- Et tu as bien fait ! reconnut-il contre toute attente. Tu sais que ce n'est que depuis que je suis avec Chloe que je réalise que suis réellement amoureux pour la première fois ! confia t-il légèrement désabusé. C'est vrai j'étais admiratif et reconnaissant envers Sue parce que cette jolie démineuse m'avait sauvé la vie.....mais elle m'impressionnait trop. Quant à Crystal, j'étais forcément redevable envers elle parce que je lui avais volé son frère, je voulais juste qu'elle ne me déteste pas, ça a été un véritable épisode cathartique.
-C'est tout ?

Dov n'était pas sûr de bien saisir. Il marqua une pause.
- Et aussi très tenté par ta personne à une certaine époque, c'est ça que tu veux m'entendre dire ? Tu sais très bien que j'ai envié Chris, déclama t-il un peu embarrassé de revenir sur ce qu'il voulait faire passer pour un crush passager.
Ce n'était pas en ces termes que Gail s'interrogeait, elle voulait simplement lui faire comprendre qu'elle n'était pas son psy, du coup l'aveu de son ami mais aussi sa gêne l'incitèrent à se libérer également.
- Ça ne serait pas arrivé si je m'étais abstenue de te chauffer, concéda t-elle confuse. Mais qu'est ce que je suis en train de dire ! pensa t-elle, c'est pas du tout ce que j'avais prévu.

- Je ne m'étais pas fait d'idées alors ! observa t-il
La jeune femme confirma par un signe de la tête, les yeux mi-clos. La conversation prenait un tournant qu'elle n'avait absolument pas envisagé et elle allait devoir rapidement recadrer les choses. Elle voulut se lever pour aller chercher la cafetière mais Dov l'en empêcha en posant une main délicate sur son épaule.
- Vas-y essaye.... sois honnête avec toi-même ! risqua t-il.
La blonde se dégagea habilement et se saisit de leurs tasses.
- Tu y tiens vraiment ? elle s'approcha du plan de travail et versa le café, parce que ça risque de ne pas te plaire ! ajouta t-elle en déposant les mugs sur la table.
- Je suis déjà bien contrarié, un peu plus un peu moins, tu sais !
- Comme tu veux ! Après tout j'ai déjà commencé mon coming-out, alors je peux continuer les confessions.... Elle but une bonne rasade de café avant de se lancer. Je reconnais qu'à cette période je me suis plus ou moins comportée comme une aguicheuse. Tu me semblais être une proie facile alors,... oui j'ai voulu m'amuser un petit peu avec toi et j'ai joué au chat et à la souris. Mais ça c'était à l'époque où je te trouvais juste attirant et avant que je me rende compte que tu étais un mec bien et qu'en fait j'avais très envie de devenir ton amie.

Dov accusa le coup, cette petite blessure narcissique il l'avait déjà  éprouvée. Il avala une première gorgée de son petit crème qui le surprit très agréablement et invita Gail à poursuivre.
- J'étais pas très fan de Sue non plus !
- Ça je le savais déjà ! Ce que j'aimerais bien savoir c'est  pourquoi ?
La blonde haussa les épaules.
- Parce qu'elle t'avait piqué ton jouet favori ?
Elle acquiesça légèrement du menton.
- Gail, une dernière question et après ça le sujet sera clos OK !
- OK !
- Tu étais heureuse avec Chris ?
- Honnêtement je ne pense pas que j'étais malheureuse mais pourquoi aurais-je fais preuve d'une conduite aussi ambiguë vis à vis d'un autre homme si j'avais été totalement comblée ? finit-elle par reconnaître.

Presque trois ans après elle crachait enfin le morceau, le jeune homme aurait souhaité pouvoir se réjouir davantage.
- Tu sais que j'ai toujours pensé que j'étais grandement responsable de votre séparation.
- J'imagine que tu peux déculpabiliser à présent !
Ils se regardèrent d'un air entendu.
- Gail ! J'avais désiré que tu t'intéresses à moi bien avant que tu ne sortes avec Chris.

La jeune femme le contempla déroutée. Il baissa les yeux pour ne pas avoir à soutenir son regard, troublé par cet échange donnant-donnant survenu si insidieusement. Il n'avait aucune envie de s'éterniser sur le sujet, il avait bien mieux à faire aujourd'hui.
-Affaire classée ! conclut-il vidant sa tasse. C'est pas notre café habituel ça !
- Effectivement ! Elle eut du mal à articuler sans exposer son trouble.
- Tu le sors de ta réserve secrète ?
- Euh.... c'est mon dernier achat, il vient de chez.... Timothy's, c'est un arabica....mmh du Pérou. Il est bio et étiqueté commerce équitable.
- Ça te donne bonne conscience ?
- Hein ?
- Rien oublie ! On peut dire que tu as été bien inspirée, c'est un véritable sérum de vérité ce truc ! Tu le gardais pour une occasion spéciale ?
- Va savoir ! Oh les pancakes vont refroidir et je n'ai pas encore préparer les œufs! elle se leva d'un bond, saisissant l'occasion de se détourner un instant.
- Gail ! l'interpella t-il d'une voix mordante.
Elle ne se retourna pas, refusant de dévoiler son visage marqué par différentes émotions qu'elle même avait du mal à analyser.
- Du jus d'orange fraîchement pressé, un café exceptionnel, des pancakes maison et maintenant des œufs ?
- Au bacon ! compléta t-elle. Sa voix trahissait une certaine confusion.
- T'avais vraiment besoin d'en faire des caisses comme ça ?
- J'ai juste voulu faire en sorte de t'être agréable ! se défendit-elle.
- Mielleuse à souhait pour mieux m'amadouer. C'est pas toi ça ! Gail, il pue la manipulation ton p'tit-dej et hélas il ne changera rien au fait que ma petite amie se trouve à l'hôpital et qu'elle n'est pas sortie d'affaire !  
- Pas encore, mais ce n'est plus qu'une question d'heures maintenant.
- Je ne peux pas être à la fois à l'hôpital et dans une salle de réception, c'est quand même simple à comprendre ! asséna t-il
- Evidemment que je comprends que tu veuilles être à ses côté, mais quand j'ai préparé tout ça je croyais qu'elle était dans le coma et que tu attendais des nouvelles de Frank parce que Wes t'avais viré ! Elle lui faisait face à présent et Dov constatant son émoi se radoucit.
- Ecoute, je vais quand même goûter tes pancakes parce que tu t'es donné du mal et malgré la situation, j'apprécie ! D'autant plus que ce genre d'occasion est très rare et ne se reproduira pas de sitôt. Et puis je suis vraiment affamé aussi, mais laisse tomber les œufs s'il te plaît !  Et oh , je veux bien une deuxième tasse de ce succulent café ! ajouta t-il d'une voix caressante.
-Ce sera tout pour Monsieur ?
- Et un joli vrai sourire sans fard en prime, s'il vous plaît Mademoiselle !
- OK ! J'avoue que j'avais planifié tout ça pour mieux te convaincre mais je voulais aussi réellement préparer quelque chose de spécial pour te réconforter un peu.
- T'aurais pu mettre un peignoir plus court que ça n'aurait rien changé !

Elle lui adressa un regard agacé.
- Ah c'est vrai j'ai promis d'arrêter de faire ce genre de réflexion, pardon !
Gail apporta les pancakes et la cafetière, laissa Dov se servir et se ravisa sur son discours. Ils poursuivirent leur petit déjeuner, enveloppés par les paroles de "Comes and Goes ( in waves)"  qui empêchèrent un silence gênant de s'installer.
Paroles de la chanson:

This one's for the lonely
The ones that seek and find
Only to be let down
Time after time

This one's for the torn down
The experts at the fall
Come on friends get up now
You're not alone at all

And this part was for her
This part was for her
This part was for her
Does she remember?

It comes and goes in waves, i....

This one's for the faithless
The ones that are surprised
They are only where they are now
Regardless of their fight

This one's for believing
If only for it's sake
Come on friends get up now
Love is to be made

And this part was for her
This part was for her
This part was for her
Does she remember?

It comes and goes in waves,
I am only led to wonder why
It comes and goes in waves
I am only led to wonder why
Why I try

This is for the ones who stand
For the ones who try again
For the ones who need a hand
For the ones who think they can

It comes and goes in waves,
I am only led to wonder why
It comes and goes in waves
I am only led to wonder why
Why I try

Les deux amis semblaient à la fois absorbés dans leurs pensées et transportés par la musique, se jetant des petits coups d'œil furtifs.
A peine le morceau terminé, Dov questionna Gail.

- Qu'est-ce-qu'on écoute là au juste ?
- Greg Laswell. Tu aimes ?
- Ça me surprend, je n''imaginais pas que tu appréciais ce genre de musique.
- Et bien si ! J'aime particulièrement cet album en fait.
- Tu l'as choisi exprès pour ce matin ?
- Je ne crois pas, j'avais juste envie de l'écouter, mais en y repensant peut -être qu'inconsciemment....
- Est-ce-que tu essayes de me dire quelque chose Blondie ?
Elle vida sa tasse tout en le fixant du regard mais garda le silence.
- Parce que je trouve que ça nous correspond plutôt bien ! conclut-il.
- On peut dire ça ! admit-elle.

Ils restèrent quelques secondes plongés dans les yeux l'un de l'autre, compatissants, cherchant à sonder leurs pensées respectives. Dov y mit un terme rapidement craignant de céder, rattrapé par une âme chevaleresque.
Il l'embrassa délicatement sur la joue, elle lui rendit son baiser un peu plus appuyé et serra son épaule. Il s'empêcha d'en faire autant.

- Merci pour cet agréable moment de répit. Je vais me doucher et je file à l'hôpital !
Gail acquiesça puis soupira, un long soupir de soulagement teinté d'une légère déception.
- Dov ! le rattrapa t-elle dans un dernier élan.
- Oui ?
- C'est nous !
- Quoi ?
- Les experts en chutes, qui se tiennent debout malgré tout et qui essayent encore et encore, qui savent qu'ils peuvent mais ont besoin d'un coup de main Ça peut être plein de gens que l'on connaît mais c'est totalement nous !

Il lui adressa un signe de tête témoignant de son accord puis gagna la salle de bain un peu bouleversé. Un quart d'heure après, il était sur le seuil de la porte.
- Gail, j'y vais !
- OK ! répondit-elle en s'approchant de l'entrée, embrasse-la pour moi !
- Vraiment ? ironisa t-il, un pied dans le couloir.
- Ouais ! confirma t-elle. Je lui botterai les fesses en personne quand elle sera sortie ! dit-elle pour elle même quand Dov claqua la porte.


Note : Je n'avais absolument pas prévu au départ d'intégrer des paroles de chanson mais depuis que j'ai découvert ce morceau en regardant une vidéo Peckstein, j'avoue que je l'ai souvent en tête, j'adore la mélodie et je me suis un peu penchée sur les paroles du coup et franchement, ça leur va vraiment bien ! Comme j'écris avec mon Mp3 sur les oreilles, l'intégration m'a parue presque une évidence !
Le prochain chapitre concernera plus Dov....et Chloe, mais Peckstein sera toujours là.


Dernière édition par lynette41 le Ven 8 Aoû - 12:20, édité 2 fois

_________________

" Bear with the Strenght of God" Epstein

[
avatar
lynette41
My Canadian Dream
My Canadian Dream

Messages : 5194
Date d'inscription : 14/12/2011
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du Mariage et des Complications qui l'accompagnent ( Peckstein fanfic)

Message  Noulouk le Lun 16 Juin - 13:45

Je ne m'attendais pas à cette suite, elle est très bien écrite et je n'ai pu m’empêcher d'écouter la chanson en lisant   Les paroles leurs corresponde bien ! Continue je m'éclate à te lire   

_________________


avatar
Noulouk
I'm your soldier
I'm your soldier

Messages : 4336
Date d'inscription : 03/09/2011
Age : 27
Localisation : New York

http://rookiebluefrance.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du Mariage et des Complications qui l'accompagnent ( Peckstein fanfic)

Message  lynette41 le Lun 16 Juin - 15:57

Merci   , j'aime bien le principe de la chanson même si je n'écris pas une "songfic", et ça colle bien avec leur vécu.
J'ai toute la suite de l'histoire en tête et relativement planifiée mais je m'interroge quand même encore pour Dov et Gail , est-ce que je les fait aller plus loin ou pas ? Qu'est-ce que vous en pensez ?

_________________

" Bear with the Strenght of God" Epstein

[
avatar
lynette41
My Canadian Dream
My Canadian Dream

Messages : 5194
Date d'inscription : 14/12/2011
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du Mariage et des Complications qui l'accompagnent ( Peckstein fanfic)

Message  Noulouk le Lun 16 Juin - 19:26

Alors moi je pense que tu peux les faire allez plus loin, je sais pas peut être un soir où ils ont trop bu ou peut être plus tard il y a un couac avec Chloe donc ils rompent, il se laisse allez avec Gail par exemple car ça m’embêterais qu'il trompe Chloe.

_________________


avatar
Noulouk
I'm your soldier
I'm your soldier

Messages : 4336
Date d'inscription : 03/09/2011
Age : 27
Localisation : New York

http://rookiebluefrance.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du Mariage et des Complications qui l'accompagnent ( Peckstein fanfic)

Message  lynette41 le Ven 20 Juin - 22:14

Merci Noulouk !  Les faire boire un peu trop, c'est plus ou moins  ce que j'avais en tête, parce qu'honnêtement une rupture Dov/Chloe, je crois que je suis pas encore prête à ça !  pale 

_________________

" Bear with the Strenght of God" Epstein

[
avatar
lynette41
My Canadian Dream
My Canadian Dream

Messages : 5194
Date d'inscription : 14/12/2011
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du Mariage et des Complications qui l'accompagnent ( Peckstein fanfic)

Message  Noulouk le Sam 21 Juin - 20:27

C'est vrai que c'est dur...

_________________


avatar
Noulouk
I'm your soldier
I'm your soldier

Messages : 4336
Date d'inscription : 03/09/2011
Age : 27
Localisation : New York

http://rookiebluefrance.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du Mariage et des Complications qui l'accompagnent ( Peckstein fanfic)

Message  lynette41 le Dim 27 Juil - 16:59

Voilà le chapitre suivant, alors il n'est pas Peckstein (mais ça sera le seul) mais plus Pricetein, parce que je trouvais que c'était un passage obligé étant donné que Chloe était réveillée, et que ça permettait d'induire un certain état d'esprit chez Dov. C'est aussi un peu des bribes de réécriture de l'épisode 5x01 ( à vrai dire c'est ce que j'avais pensé qu'il pourrait se passer avant que je ne vois l'épisode).

Disclaimer : Rookie Blue et ses personnages ne m'appartiennent toujours pas !

Chapitre 4 : Une bombe dans la tête

L’esprit de Dov manquait de clarté, tant d’idées se bousculaient dans sa tête, entre le secret de Chloe qui venait de lui éclater au visage ainsi que toutes les conséquences qui allaient en découler et maintenant cette discussion à cœur ouvert avec Gail qui lui mettait le doute. C’est avec un air nébuleux qu’il se présenta devant Chloe.

La jeune femme l’accueillit avec  un tel sourire qu'il n'eut aucun effort à faire pour tenter de cacher ses tourments, le masque tomba instantanément. Dov eut le sentiment de voir des lucioles danser dans ses yeux, il répondit à son sourire et s’approcha pour l’embrasser tout doucement, lui prit la main et s’assit dans le fauteuil à sa gauche.

- Comment te sens-tu ce matin ? commença-t-il.
- Pas si mal, compte-tenu des événements. J’ai un peu mal à la tête mais ça va.
Dov se rapprocha d’elle, lui caressa la joue et finit par poser sa tête sur son cœur en fermant les yeux comme pour mieux se concentrer sur les battements de ce dernier.

Amusée et attendrie, elle passa la main dans les cheveux du jeune homme qui se mit à soupirer d’aise.
- Ne t’avises jamais de me refaire une frayeur pareille ! confia t-il.
- A moins de prendre un job de bibliothécaire, je ne peux pas te le promettre Dov !
Il esquissa un sourire. "Impossible, tu ne pourrais pas rester enfermée toute la journée. Ou alors, je t'imagines bien au volant d'un bibliobus, aller à la rencontre des gens dans les quartiers défavorisés."
- Ça me conviendrait plus, mais non merci, je veux rester flic malgré les risques.

Elle lui adressa un petit sourire en secouant doucement la tête.
-Dov, je voulais te dire à propos de Wes.....
- Chhhhh ! Je sais bien qu'il faut qu'on en parle mais plus tard Chloe ! Ne gâche pas tout, je n'ai pas envie de ça maintenant, je veux juste profiter de ce moment de tendresse un peu particulier.
Il sentait son rythme cardiaque s'accélérer et se réjouit de l'effet qu'il venait de provoquer. Il rouvrit les yeux, laissa échapper un petit rire et releva la tête, son regard se fixa alors à droite de Chloe, légèrement derrière elle. Elle se tourna et se saisit du petit ours en soupirant puis le tendit à Dov.

- Débarrasse moi de ce truc ! lui ordonna t-elle en grimaçant, se frottant le crâne.
Il prit l'ours en peluche et la considéra d'un air interrogateur.
- Cadeau à la va vite de Wes ! Pff, cochonnerie de nounours bon marché fabriqué en Chine, par un enfant si ça se trouve en plus ! A croire qu'il ne me connaît pas ! Non, correction, il ne me connaît pas, il ne m'a jamais réellement connue ni même essayé de le faire d'ailleurs.

Dov réalisa alors qu'il était venu les mains vides.
- Oh, je suis navré, je n'ai pas pensé à....
- Non, non, non, ne t'excuses pas, tu es là et c'est tout ce dont j'ai besoin, je t'assure. Elle l'embrassa et resta accrochée à son cou pour lui murmurer, " J'ai juste besoin d'être euh ..... soutenue........ par l'homme que j'aime......mmh qui comprend et mmh.... respecte mes choix ! J'ai averti le médecin que je......je t'autorisais à prendre des décisions si jamais....."

Il la serra doucement, respira le parfum de ses cheveux, caressa son dos, embrassa sa nuque.
-Tu seras bientôt hors de danger, la rassura t-il.
- Oui, ce soir !
- Ce n'est pas prévu pour ce matin ? lui demanda t-il en la gardant dans ses bras.
- Ils ont repoussé l'opération à cause de...à cause des anti-cogu... coagulants ! Tu te rends compte qu'il a pensé que...... ça masserait tout seul ! Ce malade a voulu me laisser avec une..... bonde à retarbement, euh une bombe, une bombe à rat.... retard ....retardement dans le corps. Je sais que tu t'es  démanché.....non dém....démarré, euh démerdé....
- Démené ?
Oui, c'est ça, pour empêcher ça et je te ....merci !
Dov desserra son étreinte et la fixa, surpris !
- Tu es tellement émue que tu en bafouilles !
Le regard de Chloe était inhabituel.

- Mon drap !
- Qu'est-ce qu'il  a ton drap ? demanda t-il en posant la main dessus.
- Non ! mon drap boit dit elle en fixant son bras droit, je sens lou ! Et j'ai un caillou sur... dans la carotte. Tov ! Ça va pas !
Une certaine angoisse se faisait sentir dans sa voix.
Dov avait déjà bondi et appelait une infirmière.

- S'il vous plaît, j'ai besoin d'une infirmière et d'un médecin, quelque chose ne va pas avec l'Officier Price.
Une infirmière arriva rapidement et s'approcha de Chloe.
- Que se passe t-il madame ?
Chloe la fixa bouche ouverte incapable d'articuler.
Dov s'inquiétait de plus en plus, " Elle a dit qu'elle avait mal à la tête puis elle s'est mise à parler bizarrement et.... elle s'est plainte de son bras aussi, le droit."

Le médecin que Dov avait déjà rencontré venait d'arriver en renfort et observa rapidement Chloe " On l'emmène au scanner, tout de suite !" L'infirmière partit sur le champ chercher un chariot.
- Qu'est-ce-qu'elle a ? s'affola Dov
- Je pense que le caillot a migré et qu'il bouche une artère cérébrale, votre amie semble présenter des signes d'AVC, il faut absolument vérifier et enlever ce caillot au plus vite. A chaque minute qui passe, ce sont deux millions de neurones perdus.
- Quoi, elle fait une attaque cérébrale ? demanda t-il atterré.
"Un accident vasculaire cérébral, oui ! Officier pouvez vous tendre vos bras devant vous et me serrer les mains ?"
Chloe s'exécuta sans dire un mot.

L'expression sur le visage du médecin laissa penser à Dov qu'elle ne s'était pas trompée.
- " Elle a moins de force dans le bras droit ! Officier pouvez vous me dire votre nom ?
Chloe tenta vainement d'articuler et parvint péniblement à émettre "Braz".
L'infirmière rentra en trombe et ils la transférèrent sans tarder dans la salle de scanner. Dov suivit le chariot effrayé. Sur le chemin, le médecin interpella une deuxième infirmière, " Patiente présentant une faiblesse musculaire du membre supérieur droit ainsi que des troubles phasiques, il s'agit vraisemblablement d'un AVC ischémique ! Commencez à réunir une équipe d'intervention neuroradiologique, je suis sûre que l'on va devoir pratiquer une thrombectomie, et trouvez moi un neurochirurgien également au cas où..."

L'accès à la salle d'examen lui fut refusé. Dov eut le sentiment que ces dix minutes d'attente furent aussi interminables et angoissantes que le temps passé sur la trappe piégée du laboratoire clandestin avant que Sue ne vienne le délivrer.

Le médecin ressortit avec le cliché et lui confirma son  diagnostic, " Cette toute petite tache blanche dans son hémisphère gauche indique qu’une partie de l’encéphale n’est plus irriguée correctement. Nous  la transférons actuellement en salle de vascularisation pour la placer sous anesthésie locale. L'intervention consiste à introduire un cathéter par l’artère fémorale afin de progresser dans le système artériel pour atteindre le cerveau. Je ne vous cache pas que c'est délicat parce que nous devons passer par la carotide. Mais c'est le moyen le plus rapide et le plus efficace pour ôter ce caillot et réduire le risque de séquelles neurologiques. Il est même fort probable étant donné la rapidité de l'intervention qu'elle n'en ait pas du tout."

Dov était toujours sous le choc, il signifia au médecin qu'il avait compris et lui demanda, " Ça va durer longtemps ?"
- Une heure maximum si tout se passe bien ! J'ai demandé à un neurochirgien de venir nous assister en cas de problème et le chirurgien qui est intervenu sur sa carotide sera présent également. Toutes les conditions sont réunies pour que cette nouvelle opération soit un succès, mais vous savez très bien que le risque zéro n'existe pas. Ne restez pas là à vous inquiéter, sortez plutôt vous aérer et revenez dans une heure, c'est préférable !
- Non, je ne peux pas faire ça ! C'est impossible.
- Monsieur...?
- Epstein ! Officier Epstein !
- Bien Officier Epstein, nous ne pouvons pas vous laissez assister à l'intervention et rester une heure derrière la porte à vous rongez les sangs ne me semble pas être la meilleure chose à faire. Essayez de vous trouver une occupation, je vous assure que c'est possible dans cet hôpital ou même en dehors !

Une fois de plus Dov se sentit exclu et douloureusement éloigné de sa petite amie, néanmoins il s'exécuta et se rendit à la boutique cadeaux. Il en fit le tour assez longuement mais ressortit bredouille, jugeant que rien n'était représentatif de ce qu'il éprouvait en ce moment pour Chloe. Il se dirigea alors vers la cafétéria pour acheter un café qu'il avait l'intention de boire dans le parc de l'hôpital. Ce n'est que dans la file d'attente, en constatant à travers les baies vitrées que la neige s'était remise à tomber, que l'idée d'en prendre deux et de changer son plan lui vint à l'esprit. Puis il passa à l'accueil et se mit en quête de la chambre d'Oliver.

Le jeune flic frappa à la porte de son ancien instructeur et entra en forçant un petit sourire.
- Hey Epstein, content de te voir mec !
- Ouais ! je suis heureux de te voir également !
Ils échangèrent une accolade.
- Frank m'a dit pour Chloe, c'est rassurant,  j'espère que tu sors de sa chambre !
- Euh ....ouais ! Ouais bien sûr que je suis passé la voir avant toi !
- Et je ne t'en veux pas. Oliver remarqua alors le visage fermé de sa recrue favorite. Qu'est-ce-qui ne va pas Dov ?
- Chloe vient de faire un AVC ! Elle subit actuellement une nouvelle intervention pour enlever ce maudit caillot qui gêne l'irrigation de son cerveau.
- Oh merde ! s'exclama t-il. C'est grave ?
- Oui, mais le médecin a l'air plutôt confiant, j'ai l'impression que l'équipe médicale a bien le contrôle de la situation et elle a été prise en charge dès l'apparition des premiers symptômes, elle devrait s'en sortir rapidement et peut-être même sans séquelles.

Dov posa les cafés et s'assit.
- Elle est petite mais solide ! dit Ollie en posant sa main sur son épaule, il sentit alors que Dov tremblait. Il lui frotta doucement le dos, " Hey, ça va aller !"
- " C'est dingue comme cette fille a pu me déboussoler en à peine vingt-quatre heures ! Je t'assure que ça fait beaucoup pour un seul homme et en si peu de temps ." révéla t-il d'une voix lasse.
" J'imagine bien, ouais. Mais tu vois, c'est grâce à ce genre de petits coups de pieds en vache que nous file le destin qu'on apprécie encore plus les petits cadeaux que nous offre la vie !"

Dov le considéra l'air dubitatif ce qui incita Oliver à arrêter là ses considérations philosophiques.
- C'est pour moi ça ? dit il en désignant l'un des gobelets que Dov avait déposés sur la table.
- Ah, euh.... oui ! Tiens.
- C'est original comme cadeau ! A moins que... Ollie renifla son verre, Ah non, même pas un peu de whisky !
Dov esquissa un léger sourire, " Non, mais ne te plains pas, au moins j'ai pensé à t'apporter un p'tit truc à toi ! dit-il presque honteux.
- Tu n'as même pas offert de fleurs à ta délicieuse copine ? Elle mérite mieux que ça Dov, tu sais !
- Oui je le sais très bien ! Et pas seulement un cadeau pour la réconforter d'être coincée dans un hôpital mais un cadeau qui montre à quel point je m'intéresse à elle confirma t-il pensif. Même si ..... Cette fois-ci je ne vais pas me louper.
- J'en suis sûr !
- Je n'aurai aucun mal à rivaliser avec un stupide nounours.
- Quoi, Ted était dans sa chambre ?

Dov le dévisagea, surpris. De quoi tu parles là, c'est qui ce Ted ?
- Ted ! Tu sais bien cet ours en peluche mais vivant, immature, grossier et incroyablement dragueur aussi, méfie-toi !
Le jeune flic observa son supérieur, médusé. C'est quoi ton traitement ? OxyContin ? Percocet ? Vicodin ?
-Je ne plane pas Dov, mais a priori t'as pas vu le film, ça tombe à plat mon truc.
- Quoi, quel film ?
- Ted ! Tu m'écoutes un peu ?
- Désolé, je ne connais pas.
- Tu loupes pas grand chose, les filles m'ont tanné pour que je les accompagne au ciné quand il est sorti. Je voulais juste te faire rire un peu, histoire de te décoincer !
- J'ai clairement connu des jours nettement  meilleurs, c'est sûr.

Oliver l'observa, les sourcils froncés. C'est quoi cette histoire d'ours en peluche ? risqua t-il.
Dov soupira profondément.
- Tu t'es rendu compte qu'elle préférait câliner un vieil ours qu'elle trimbale depuis qu'elle est gamine plutôt que toi ?
Le jeune homme secoua la tête et osa demander " Qu'est-ce-qui t'a le plus déçu dans le comportement de Zoe ?
- Quel rapport entre Zoe et Chloe ? Il est évident qu'en presque 20 ans de mariage j'ai eu plus d'occasions d'être déçu que toi avec tes quelques semaines de relation.
- Pas sûr !  Est-ce qu'elle t'as déjà caché un truc énorme ?
- Euh.... sûrement ouais ! Tiens par exemple, j'ai été particulièrement contrarié de constater à quel point Izzie allait mal après mon départ forcé de la maison et que Zoe ne m'en ai rien dit avant qu'elle ne se retrouve sérieusement en danger.
- Vous étiez déjà séparés à ce moment-là ! Ça n'en n'est pas moins valable, mais les conditions sont un peu différentes.
- Dov, qu'a t-elle fait de si monstrueux ?
- Elle a juste oublié de m'informer qu'elle était mariée !
- Aouch ! Elle est vraiment tête en l'air ! C'est son mari le gros nounours ?
- Non, c'est lui ! dit-il en sortant la peluche de l'intérieur de son manteau, " Cadeau de Wes......le mari " !

Oliver s'en saisit, " Mmh, je peux demander à Celery de lui jeter un sort si tu veux !"
-" Pfff !" fit Dov en secouant la tête.
- Non, sérieux, ça fonctionne, j'te jure ! Ou alors,..... attends ! C'est pas les aiguilles qui manquent ici, tu pourrais en faire une poupée vaudou, qu'est-ce-que t'en dis !
Dov en avait les yeux grand écarquillés.
- Il n'y est pas allé de main morte ce Ford quand il t'a frappé !
- T'as pas tort mais je vais bien, vraiment ! Je disais juste ça pour que tu aies l'occasion de te défouler, tu vois....extérioriser un peu.
- Merci, mais ça va aller. D'après les paroles de Chloe, je ne crois pas être en rivalité avec Wes, elle ne veut plus le voir. Malgrès tout, je ne comprends pas pourquoi elle l'a quitté sans divorcer. C'est bizarre quand-même !
- Crois moi, c'est pas si simple de divorcer même quand tu en as envie.

- Ok, mais tu ne crois pas qu'elle aurait dû me le dire à partir du moment où c'est devenu sérieux entre nous ? J'ai du mal à concevoir qu'on veuille s'investir véritablement dans une relation sans être totalement honnête. Franchement, j'ai l'impression d'avoir le cul entre deux chaises maintenant, je me sens à la fois aimé et déconsidéré. Plus j'y pense, plus je m'dis que je lui ai servi de test et c'est très désagréable comme sentiment. Et en même temps, je ne me suis jamais senti aussi Roméo qu'en ce moment, à tel point que j'ai cru avoir besoin d'un défibrilateur quand le médecin m'a dit qu'elle faisait un accident cérébral. Je suis vraiment largué !
- Il n'y a qu'elle qui pourra éclaircir tout ce mystère.

Dov regarda sa montre, trois quarts d'heure s'étaient déjà écoulées.
- Je veux pouvoir lui pardonner, je sais que je finirai par le faire, c'est juste un peu dur à avaler, surtout quand elle m'assure être incapable de mentir.
- C'est pas vraiment un mensonge ! Va savoir, tu es peut-être tellement exceptionnel que tu lui as totalement fait oublier ce type !
- Mouais, je vais bientôt le savoir ! dit-il en se levant.
- Tu repasses après pour me tenir au jus ?
- Ça marche !

Il essaya de ne pas courir dans les couloirs pour rejoindre la chambre de Chloe et fit même un petit détour par le service de pédiatrie pour y abandonner la peluche. Lorsqu'il arriva à destination, la jeune femme n'était pas encore revenue mais son attente fut de courte durée. Le médecin vint l'informer que Chloe était sortie du Radiobloc et transférée aux soins intensifs de neurologie.

- Elle va devoir y rester au moins deux jours afin que nous assurions la meilleure surveillance possible. Nous avons réussi à enlever la totalité du caillot et il n'y a pas eu de complications mais nous devons encore évaluer le risque de séquelles.
- Elle va en avoir ?
- C'est peu probable, je pencherai plutôt pour une récupération spontanée aussi bien au niveau de sa motricité, de son langage que de sa mémoire. Mais nous ne le saurons vraiment qu'au terme des prochaines quarante huit heures.
- Je peux la voir maintenant ?
- Oui, bien sûr mais pas longtemps, nous l'avons sédatée en plus de l'anesthésie locale, son esprit est encore un peu confus.
Le médecin l'accompagna puis les laissa seuls quelques minutes.

Chloe semblait assoupie quand Dov s'approcha d'elle. Il observa ses traits détendus quelques secondes avant d'effleurer ses boucles du bout des doigts et achever sa caresse sur sa joue à peine rosée. A son contact elle ouvrit les yeux et sourit légèrement.
- Tu es toujours là ? J'ai l'impression de m'être endormie. Quelle heure est-il ?
Dov jeta un coup d'oeil sur sa montre, " Onze heures et quart !" répondit-il en s'asseyant à ses côtés.
- Seulement ! J'aurais dit plus. Que s'est-il passé ?
- Tu ne te souviens pas ?
- Vaguement ! Elle détourna son regard du visage de Dov pour observer sa chambre. Je ne suis plus au même endroit et...... et je parle !
- Effectivement, tu parles et je n'en ai jamais été aussi heureux, admit-il en laissant échapper un petit rire. Et oui ta chambre est différente, tu as été admise aux soins intensifs de neurologie.
- Pourquoi ?
- De quoi te souviens-tu ?

Chloe eut le sentiment d'avoir à faire un effort important pour se remémorer les événements de la matinée.
- Je te parlais.......... je voulais que tu me .... que tu prennes le cadeau de.... de Wes pour le jeter et............ on a parlé de mon opération. J'avais du mal à parler, je me suis sentie.....bizarre,.............. un médecin est venu, j'ai passé un scanner et .............après c'est confus ! Il y avait plusieurs médecins je crois mais j'étais comme.....comme dans du coton. Chloe marqua une pause, "Je crois que je cherche encore mes mots."
- Ça va passer mais il faut surveiller ça de près.
- Qu'est-ce-qui m'est arrivé ?
- Tu as fait un accident vasculaire cérébral ! A cause du caillot qui s'est déplacé, mais tu ne l'as plus à présent ! C'est fini.

- Wahow !Tu as eu peur ?
- Oui ! Très peur et j'espère ne pas avoir à m'habituer à ce genre de sentiments.
- Tu m'aimes un peu alors ! affirma t-elle toute heureuse.
Il s'approcha d'elle et l'embrassa tendrement en guise de réponse.
- Oui ? demanda t-elle en attente d'une confirmation.
Dov la contempla, silencieux.

- Tu m'en veux pour Wes ! conclut-elle
- Je ne t'en veux pas de l'avoir épousé mais je dois bien avouer que j'ai été déçu de la façon dont je l'ai appris et surtout de savoir que tu étais toujours mariée.
Un air embarrassé balaya alors la mine réjouie de la jeune femme.

Le médecin fit irruption dans la chambre.
- Comment vous sentez vous Chloe ?
- Euh ...mieux et..... soulagée !
- Bien, votre ami vous a expliqué la situation j'imagine.
- Je ne lui ai pas tout dit, intervint Dov.
- Ok ! Nous allons vous garder en observation pour  les deux prochains jours. Un neuropsychologue et moi même allons vous faire passer quelques tests afin de déceler d'éventuelles séquelles et décideront de la nécessité de mettre en place une rééducation ou non. Une infirmière passera vous voir toutes les demi-heures, simplement pour s'assurer que tout va bien. Nous réaliserons un nouveau scanner demain, et un autre vingt-quatre heures après pour surveiller l'état de votre revascularisation. Nous allons devoir limiter les visites pour ne pas trop vous fatiguer mais vous pouvez lire un peu ou écouter de la musique, c'est même conseillé. Un bip interrompit son discours, " Je repasserai plus tard." dit-elle en tournant les talons.

- Je vais avoir besoin de quelques affaires alors ! Dov tu veux bien.... ?
Son ami hocha la tête, " Bien sûr !"
- Où est mon sac à main ?
- Il est toujours au poste j'imagine.
- Ça ne te dérange pas ?
- Pas du tout ! De quoi as-tu besoin ?
- Des vêtements confortables, un.... truc de toilette....
- Qu'est ce que c'est ?
- Je ne retrouve pas le mot, tu sais un... ensemble quoi !
- Tu veux dire, savon, shampoing, brosse à dents etc....
- Voilà!
- Un nécessaire de toilette donc !
- Ouais, t'as compris....euh...ma crème aussi et.... bah ma pilule. Merde, j'ai loupé un jour du coup !
- Tu peux peut-être en prendre deux aujourd'hui ?
- Je ne sais pas si c'est vraiment conseillé.
- Y'a un risque ?
- De quel genre ?
- A ton avis ?
- Bah, on est quand même pas du genre a.... ab....
- Abstinent ?
- C'est ça !
Ils échangèrent un regard complice mais troublé.
- Manquerait plus que ça ! déclama t-il.
- Ça serait vraiment pas d'bol quand-même !
- Tu connais la loi des séries !
- Bon on en n'est pas là ! coupa t-elle. Tu peux aussi prendre le livre sur ma table de chevet et mon MP3 ?
- OK ! Il ne me manque plus que le code.
- Tu le connais déjà !
- Pas celui de l'immeuble, celui de ton casier, au poste ! J'ai besoin de tes clés.
- Ah, celui-là ! Euh, c'est une date !
- Original ! Ta date de naissance, 2503 ?
- Non !
- La mienne alors 1208 ?
- Non plus !
- Celle de Wes ? suggéra t-il un peu dépité.
- Non ! répondit-elle vexée. " Attends ça me revient, c'est celle de notre rencontre ! annonça t-elle toute contente.
Dov se mit à rougir légèrement, "C'était en septembre...."
- "0709" déclama t-elle désappointée.
- C'était pour tester ta mémoire ! essaya t-il maladroitement de se rattraper.
- C'est bon Dov, le neuromachintruc s'en chargera !
- Et mieux que moi, c'est sûr ! Bon je file chercher tout ça et je repasse dans l'après midi, ça te va ?
- Ça ira, merci !

Il déposa un léger baiser sur ses lèvres auquel elle répondit avec plus de passion.
- Je ne me suis jamais sentie aussi bien qu'avec toi Dov !
Il hésita mais répondit, "Je crois bien que je ressens la même chose Chloe !" avant de quitter sa chambre.
Elle le regarda franchir la porte, un sourire aux lèvres mais néanmoins contrariée.

_________________

" Bear with the Strenght of God" Epstein

[
avatar
lynette41
My Canadian Dream
My Canadian Dream

Messages : 5194
Date d'inscription : 14/12/2011
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du Mariage et des Complications qui l'accompagnent ( Peckstein fanfic)

Message  lynette41 le Ven 8 Aoû - 12:59

Suite et avant dernier chapitre je pense. On y retrouve Dov, un peu Oliver et Sam, Andy et Gail.

Disclaimer : Rookie Blue et ses personnages ne m'appartiennent pas.

Chapitre 5 Que serais-je sans toi ?

Dov retourna voir Oliver comme promis pour le tenir informé.

- Alors comment va notre Juliette ?
La référence le fit sourire.
- Plutôt en forme ! L'opération s'est bien passée, elle va rester encore deux jours puis elle pourra très certainement sortir. Les séquelles si il y en a, ne devraient pas être importantes.
- J'en étais sûr ! Heureux de pouvoir à nouveau prendre soin d'elle ?
- Je suppose. Moi ou quelqu'un d'autre ! murmura t-il.
- J'imagine que c'est éprouvant comme situation Dov mais je suis persuadé que si tu t'accordes un p'tit temps de réflexion et de discussion avec tes proches, tu vas rapidement savoir la meilleure attitude à adopter. Et à elle aussi, laisse lui le temps de t'expliquer sans la brusquer. Elle en vaut vraiment la peine non ?
- Oh que oui !
- Tu sais, la première chose que j'ai décelée chez toi....
- C'est que j'étais taillable et corvéable à merci !
- Oui aussi, mais ça c'est valable pour tous les bleus ! Non, toi tu as une faculté hors du commun à te sortir des situations les plus délicates, t'es malin et intelligent.
- Je ne suis pas sûr que ça m'aide à me remettre de ma déception.
- Mais tu vas savoir quoi faire, et tu le feras bien !
Une expression de doute pouvait se lire sur le visage du jeune flic.
- Pourquoi n'irais tu pas au Penny ce soir, avec Andy ! Tu l'a manquée de peu, elle est passée me rendre visite cinq minutes après ton départ. Oh Sam est sorti d'affaire au fait, je ne sais pas si tu es au courant ?

A l'évocation du nom d'Andy, Dov repensa à Nick et à ses larmes et il se doutait bien qu'il ne les avait pas versées pour Sam même si il avait toutes les raisons d'être concerné. Il pressentit que ça n'allait pas être simple pour eux non plus et même s'il appréciait particulièrement la compagnie d'Andy la perspective d'une nouvelle soirée déballage de sentiments amoureux ne l'enchantait guère. Il avait déjà du mal à gérer ses propres états d'âme, il ne voyait pas quel réconfort il pourrait apporter à la belle brune.
- Non, je ne savais pas. C'est un réel soulagement de vous savoir tous hors de danger maintenant.
- La quinzième est une unité de choc !  Et euh ....Andy voulait savoir pour Chloe, tu la trouveras à la chambre 207 ! Allez donc boire un coup à notre santé, ça ne pourra vous faire que du bien à tous les deux.
- OK ! J'y passe rapidement ensuite je vais chercher les affaires de Chloe. Je te revois bientôt alors !
- Je serai très prochainement à nouveau sur ton dos, tu peux compter sur moi !

Dov prit congé et s'orienta vers la chambre de Sam.
Il entendit Andy rire derrière la porte, frappa et entra timidement.
Ah Dov ! s'exclamèrent t-ils en cœur.
- Quel accueil ! se réjouit-il. Il embrassa Andy qui venait de reposer le plateau repas et serra la main de Sam. " Ça fait du bien de te revoir !"

Ils prirent cinq minutes pour échanger les dernières informations sur l'état de santé de chacun des blessés,
Andy se remit à jouer avec la gelée aux fruits rouges qui devait servir de dessert à Sam, ce qui provoqua une nouvelle crise de fou rire chez la jeune femme.

- Je ne sais pas ce qu'elle a, mais un rien l'amuse ! confia Sam en regardant Dov l'air éberlué. Je ne comprends pas tout mais je dois m'empêcher de rire pour ne pas réveiller la douleur de ma blessure et c'est pas évident avec un énergumène pareil !
Dov adressa un clin d'œil à Sam et proposa à Andy," Et si on laissait Sam un peu tranquille en tête à tête avec son plateau et qu'on sortait déjeuner tous les deux !"
- Bonne idée je meurs de faim et je ne partagerais son repas pour rien au monde ! accepta t-elle en faisant la grimace devant sa purée de carottes tout juste tiède. Je reviens dans à-peu-près une heure lança t-elle à Sam en l'embrassant sur le front.
- OK ! Prends tout ton temps ! répondit-il.

A peine sortie de la chambre Andy avait retrouvé son sérieux. Dov le remarqua et ne tarda pas à lui faire la réflexion. " Beau numéro d'Actors Studio !"
Elle baissa la tête, presque honteuse." Je sais, c'est nul mais je voulais simplement qu'il ne sache pas à quel point j'étais tourmentée, j'ai un peu forcé le trait !"
- Un peu ? On peut être être heureux et soulagé sans être autant exalté.
- Sûrement mais c'est la suite logique de ce qui s'est passé dans l'ambulance en quelque sorte , je .....déborde !
- Tu ne me feras pas croire que tu étais dans cet état dans l'ambulance !
- Bah non bien sûr, c'était dans un tout autre registre mais je me suis carrément emballée.

Ils quittèrent l'hôpital pour aller s'attabler dans une pizzeria voisine. Il fallut peu de temps aux deux amis pour dévoiler leur situation sentimentale respective.
Andy n'en revenait pas, " Wahow ! Elle est mariée !!!"
-Yep, mon alter ego dont je suis complètement raide dingue est mariée avec un autre. Et toi tu as dit à ton ex que tu l'aimais alors que tu nages en plein bonheur avec Nick !                                                                                                                   Qu'est-ce-qui tourne pas rond chez nous ?
- Je ne sais pas pour toi mais moi je suis un vrai cœur d'artichaut ! Mais attends, t'as rien à te reprocher, tu ne lui a rien caché toi !

Le serveur apporta les pizzas. Dov ne répondit pas immédiatement et se mordit la lèvre. Ils attaquèrent leur plat tout en discutant.

- A vrai dire, je ne sais pas comment lui parler, je n'arrive pas à trouver les mots exacts pour lui dire ce que je ressens, c'est bizarre mais c'est un peu comme si son AVC m'avait également atteint !
Andy lui adressa un regard empli de compassion.
- Et..... je viens de t'avouer que j'étais fou amoureux d'elle, je l'ai aussi dit à Oliver.....et à Gail, alors pourquoi est-ce-que je n'arrive pas à le lui dire à elle ? Il poussa un profond soupir. T'as fait des études de psycho pendant l'académie, non ?
- Euh, ouais..... mais je n'ai pas envie de faire de la psychologie de comptoir  ni de l'interprétation sauvage Dov !
- Même pas une petite piste ?
- Non, ça concerne votre histoire à tous les deux, je ne peux pas et ne veux pas me mêler de ça ! Elle marqua une pause. Par contre, pour avoir avoir fait équipe avec elle dernièrement je peux te dire qu'elle ne parle que de toi, ne jure que par toi, ne vois qu'à travers tes yeux et ne souhaite que votre bonheur. Juste au cas où tu aurais peur qu'elle n'éprouve pas les mêmes sentiments que toi.
Dov lui sourit, " Merci !"
- Tout le plaisir est pour moi ! dit-elle en répondant à son sourire. Elle hésita puis l'interrogea " Tu crois qu'on peut aimer deux personnes en même temps ? "

Dov considéra la question quelques secondes.
- Ça ne m'est jamais arrivé personnellement, enfin je ne crois pas mais..... oui, oui je pense que c'est possible. Ce qui ne l'est pas en revanche c'est d'arriver à être honnête avec les deux.
Andy leva les sourcils, "Nick est incroyable, vraiment, je me sens bien, heureuse avec lui et je n'ai aucune envie de le faire souffrir. Mais Sam............c'est Sam, et dans l'ambulance, toute notre histoire m'est revenue, je me suis pris un boomerang en pleine tête. Je n'ai jamais eu aussi peur de perdre quelqu'un qu'à ce moment et j'ai réalisé que, malgré mes efforts..... je n'ai jamais cessé de l'aimer."

Dov hocha la tête, signifiant ainsi qu'il comprenait bien la situation.
- Tu fais quoi ce soir ? questionna t-il.
- Mmh je resterais bien cachée sous mon lit mais...euh, je vois Nick, souffla t-elle.
- Déjà, chuchota t-il comme pour lui-même mais Andy l'entendit.
- Je vais essayer de faire ça le plus rapidement et loyalement possible oui. Et toi ?
- Je ne sais pas ! J'hésite entre ruminer tout seul dans mon coin et accompagner Gail à un mariage emmerdant.
-  Ouh, t'en as de la chance ! Quelqu'un de sa famille ?
- Tu lui connais des amis à part nous ?
- Euh..... bah non en fait ! Et je regrette de ne plus faire partie du "nous" d'ailleurs.
- Vraiment ?
- Oui vraiment, ça m'ennuie !
- Non, je voulais dire "vraiment" vous n'êtes plus amies ?
- Bah oui, et rétrospectivement je comprends, si elle était venue m'annoncer qu'elle avait couché avec Sam puis demandé ma bénédiction pour pouvoir continuer, je l'aurais très mal pris, c'est certain !
- Ah effectivement, je t'ai connue plus fine que ça !
- J'ai essayé de réfléchir à la meilleure façon de lui  faire comprendre, je n'y arrivais pas, ça l'a agacée, elle m'a poussée à cracher le morceau et finalement c'est sorti comme ça, très maladroitement !
- C'était mal venu !
- Ouais, c'était très brutal ! Et elle me manque maintenant. Cela dit, on est mauvaise langue, je crois qu'elle s'est faite une nouvelle amie, tu sais ce médecin légiste !
- Ouais, Holly ! Une très bonne amie même !
- Ah oui ?
- Oui, elles passent pas mal de temps ensemble !
- T'en sais des choses ! Tant mieux, comme quoi elle n'est pas si asociale que ça !
- Non !  A bien y penser, elle n'est pas vraiment asociale tu sais. J'ai surtout l'impression qu'elle est toujours sur la défensive, ou même.... non en fait elle attaque avant d'être blessée. Mais quand tu répliques et que tu insistes, quand tu veux savoir ce qui se cache derrière cette carapace, tu ne le regrettes pas. J'ai découvert une personne vraiment adorable.
- Tu l'aimes bien hein ! Tu sais que je me suis posée des questions sur vous deux à une certaine époque ! lui révéla t-elle avec un petit regard légèrement inquisiteur.

Dov baissa les yeux, " J'aime sa compagnie et j'apprécie le fait qu'elle soit exigeante et n'offre pas sa confiance et son amitié à tout le monde. Il y a une grande sensibilité enfouie sous son cynisme à vrai dire."
- Je crois surtout qu'il s'agit d'une réelle fragilité et d'une sacrée blessure narcissique !
- Qu'est-ce qui te fait dire ça ?
- Faut pas avoir fait psycho pour savoir que notre personnalité dépend de l'éducation, mais aussi de l'attention, des encouragements et de la bienveillance dont nous témoignent nos parents.
- Tu connais ses parents ?
- Je sais d'eux ce qu'elle a bien voulu nous en dire, ce qui  n'était pas très glorieux....... et un peu plus.
- Du genre ?

Andy souffla et parut gênée " Tu gardes ça pour toi OK !"
Dov aquiesça, Andy mit quelques secondes avant de livrer ses révélations.
- Tu sais que ma mère est partie quand j'étais gamine, j'avais 12 ans exactement; mon père avait déjà ce penchant pour la bouteille mais les choses ont empiré inévitablement. A partir de ce moment j'ai su que la maison ne tournerait convenablement que si je m'en occupais aussi. Il n'était pas souvent là et quand il l'était.... benh il n'était régulièrement pas en état de faire quoi que ce soit. A cette période j'ai passé pas mal de temps avec ma grand-mère et les voisins quand je n'étais pas livrée à moi-même, se souvint-elle.                                                                                                                J'ai donc rapidement pris l'habitude de cuisiner, faire le ménage et la lessive pour éviter ces corvées à mon père et faire en sorte que quand il rentrait et qu'il allait bien on puisse passer un peu de temps ensemble. C'était assez rare et ça se limitait à regarder la télé ou à assister à un match de basket ou de  hockey dans le meilleur des cas mais assurément j'appréciais ces occasions.

- J'imagine que ça n'a pas été facile pour toi, dit-il sur un ton compatissant. Excuse-moi mais.....quel rapport avec Gail ?
- Attends j'y viens ! Fatalement mon père n'était pas là pour ces moments importants dans la vie d'une jeune fille..... j'ai même acheté mon premier soutien-gorge toute seule ! elle se mit à sourire nerveusement à l'idée de ce souvenir.
- Euh Andy, t'es pas obligée de me raconter des trucs aussi privés !
- Pardon ! Ça te gêne ?
- Non, mais.... c'est intime quand-même !
- C'est juste un soutif ! Bon bref, un soir, j'avais 15 ans, il m'a téléphoné du poste pour me dire qu'il rentrait tôt et m'a demandé de choisir un film à aller voir ensemble au ciné. J'ai choisi " Charlie et ses drôles de dames" dit-elle en secouant la tête un léger sourire aux lèvres. Le film valait ce qu'il valait mais on a passé un bon moment.
Quelques jours après, il est rentré assez tard mais au lieu de s'écrouler dans le canapé comme à son habitude, il est venu me voir dans ma chambre pour me demander comment s'était passée ma journée, et pendant les semaines qui ont suivi, il était relativement sobre et particulièrement prévenant, à me questionner sur les cours, mes copines, mon club de basket. On a continué nos soirées match, et il a rajouté le bowling et les restaurants.
Je me souviens spécialement de cette soirée où j'ai voulu dîner au restaurant chinois, j'avais choisi une robe noire et quand je suis sortie de ma chambre, il m'a regardée avec un air que je ne lui connaissais pas, j'avais l'impression qu'il était à la fois surpris et fier. C'est la première fois qu'il m'a dit " Tu es belle ma fille et je t'aime !"

La voix d'Andy s'était mise à trembler et ses yeux étaient humides. Elle continua " Je t'aime plus qu'aucun garçon ne t'aimerais jamais, je sais bien que ce jour arrivera plus vite que je ne l'imagine mais quand ça se produira, j'aurai vraiment de quoi être fier et je pourrai affirmer à celui que tu auras choisi que je lui confie une superbe femme, forte et méritante et qu'il aura intérêt à t'aimer comme je t'aime."

Des larmes roulaient sur ses joues, Dov aussi ému qu'elle posa la main sur la sienne, elle la recouvrit aussitôt de sa deuxième main et fit une pause dans son récit avant de reprendre. Il se demandait toujours où elle voulait en venir.

- Ce n'est qu'environ un mois après que je me suis demandée ce qui avait pu provoqué un tel changement de comportement chez mon père, alors je lui ai posé la question et il m'a révélé...... que la fille d'un de ses collègues avait fait une tentative de suicide.

Ils se regardèrent d'un air entendu, puis une sensation de tristesse envahit le visage de Dov.
Andy ne le remarqua pas tout de suite, elle poursuivit, "Le père de Gail lui a confié qu'avec son épouse ils étaient tellement préoccupés par leur carrière professionnelle qu'ils n'étaient pas assez vigilants avec leurs enfants. Gail a réagi comme beaucoup d'ados mal dans leur peau et en manque d'affection, elle a voulu attirer l'attention sur elle en ingurgitant des médicaments avec de l'alcool, c'était un appel au secours, pas une réelle envie d'en finir, heureusement parce que c'est pas les armes qui manquent chez les Peck." Ce n'est qu'à la fin de son explication qu'elle prit conscience que Dov n'allait pas bien.

- Dov ! Qu'est-ce-qui ne va pas ?
- Rien...c'est que euh..... je suis sous le choc.... et aussi.......mon frère s'est réellement suicidé, lui !
- Oh merde ! Je suis navrée Dov, si j'avais su.... je n'aurais jamais....
- Je sais Andy, je ne t'en veux pas, c'est juste que je n'y avais pas pensé depuis un bout de temps.
- Quelqu'un sait ?
- Chris bien sûr......et Gail. ajouta t-il légèrement désabusé.

Dov accusait le coup tandis qu'Andy essayait de nettoyer ses yeux sans étaler plus de mascara.
Ils terminèrent leur repas rapidement et réglèrent l'addition.

- Je dois y aller maintenant j'ai quelques bricoles à récupérer pour Chloe ! dit-il en se levant.
- Oui bien sûr, bon courage et à tout hasard bonne soirée, lui souhaita t-elle en l'embrassant.
- Ouais, à toi aussi, répondit-il avec une petite moue moqueuse.

Il était à peine treize heures quand ils quittèrent le restaurant, Dov prit le chemin du commissariat pour chercher le sac de Chloe puis fila à son appartement.
Une fois à l'intérieur, il passa d'abord par la salle de bain, prit le nécessaire et se força à réprimer une certaine angoisse quand il posa la main sur  la plaquette de contraceptifs. Il continua sa récolte dans la chambre, fouilla dans sa commode et découvrit l'écrin qui renfermait son alliance enfoui sous une pile de T-shirts, dépité il le remit en place et s'empara des vêtements demandés.
Son regard fut ensuite attiré par les draps défaits, il eut alors la sensation qu'on lui plantait une énorme aiguille dans la poitrine. Il se souvint douloureusement qu'ils avaient quitté ce lit ensemble à contrecœur la veille, il imagina sentir encore la chaleur de son corps contre le sien. Il détourna les yeux et emporta le roman, ouvrit le tiroir de la table de nuit pour attraper le MP3 qui n'y était pas et quitta rapidement la chambre à sa recherche.
Sa quête le conduisit dans le salon où une nouvelle épreuve l'attendait, la vue du canapé, du tapis et de la table basse lui fit admettre que Chloe avait raison, ils n'étaient pas du genre abstinent, à bien y réfléchir toutes les pièces de l'appartement avaient été témoin de leurs ébats amoureux.
Instinctivement il s'approcha de la bibliothèque derrière le canapé, enfin il trouva un meuble qui n'avait  pas eu à subir leur assaut, il n'avait d'ailleurs aucun souvenir de sa présence. Le jeune homme s'attarda légèrement sur l'un des rayonnages pour y découvrir les œuvres de Verlaine, Rimbaud, Lamartine, Aragon et Hugo en français qui côtoyaient d'autres poètes anglophones. Il dénicha également un recueil de poèmes de tous pays en version originale et traduits en anglais dont il lu quelques vers. Il savait que Chloe parlait portugais et d'autres langues mais ignorait qu'elle connaissait le français et encore plus qu'elle s'intéressait à la poésie.
Il emprunta le recueil et fureta sur les autres étagères, avec une relative surprise il constata que Chloe possédait une belle collection d'ouvrages anciens. Sa passion pour les antiquités ne se limitait pas aux meubles et aux bibelots, elle aimait réellement les objets avec une âme. Ses yeux se posèrent enfin sur un appareil noir et brillant, le lecteur était là  juste à l'étage inférieur à côté d'une photo d'eux encadrée, prise lors du mariage de Franck et Noëlle.  

L'environnement devenant difficilement supportable pour le jeune homme, il s'en saisit et quitta les lieux sans musarder.  Sur le chemin du retour, il réfléchit à la soirée à venir. Il savait qu'il ne serait pas autorisé à rester auprès de Chloe et il se doutait que ses parents voudront être à son chevet également. Il songea donc au plan B.
Après une brève halte sur Davenport Road, il regagna son appartement et fut intercepté sur le chemin de sa chambre par une Gail visiblement impatiente et nerveuse.

- J'ai rendez-vous chez le coiffeur dans une demi-heure Dov, et encore un tas de chose à faire pour être présentable, le stress commence sérieusement à me ronger, s'il te plait pourrais-tu au moins me soulager un peu en m'annonçant ta décision !
- Tu es très bien comme tu es Gail, je suis persuadé que tu seras dans le top cinq des plus belles femmes de la cérémonie, et puis si c'est pour rester dans un coin avec ta bouteille de champagne de toute façon, y'a pas de quoi te mettre la rate au court-bouillon.
Elle le fixa bouche-bée, " Je suis demoiselle d'honneur ! Je pense que je ne pourrais même pas m'accorder ce petit plaisir. Alors ? "
-" Ecoute, j'ai encore des trucs à arranger pour Chloe, je ne sais pas si j'aurais le temps de...."
Elle le coupa," Oh, pardon , je suis tellement obnubilée par ce mariage que j'ai oublié de te demander de ses nouvelles !"

Il lui décrivit la situation rapidement puis repensa à sa conversation avec Andy. Involontairement les yeux de Gail devenaient suppliants. Dov néanmoins désira la faire mariner un peu.

- C'est loin ?" demanda t-il.
- Une lueur d'espoir germa dans l'esprit de la jolie blonde.
- Non, c'est au Trump International Hotel and Tower sur Bay Street, à moins de trois kilomètres du Memorial, en cas de problème pour Chloe tu y serais en dix minutes rajouta t-elle.
- Wahow, classieux et accessoirement pratique !
- Très classieux ! C'est vraiment haut de gamme, je te l'ai dit.
- Pourtant je crois que je me sentirais très mal à l'aise entouré de tant de luxe.
- Pas autant que moi, mais pas à cause du luxe en fait !
- Ecoute, je sais que tu appréhendes les questions embarrassantes sur ton célibat, mais tu as de la répartie, tu as même déjà certainement anticipé tes réponses alors.....Tiens je vais jouer le rôle d'une de tes tantes pour voir, il prit une voix de femme  " Bah alors, on n'a pas de petit copain ?"

Gail resta muette, sidérée.
- Allez ! l'encouragea t-il
- Non, depuis que mon ex m'a refilé un herpès génital ça ne me facilite pas la tâche ! lâcha t-elle.
- Arf, c'est un peu hard quand même ! Attends, je vais essayer avec ta grand-mère, il afficha un regard charitable " Ne t'inquiètes pas, tu vas bien finir par en trouver un !"
- Oh mais j'espère même en trouver trois, je suis contre la monogamie !"
- Ok, tu peux tout aussi bien lui confesser que tu es lesbienne, ça aura le même effet ! capitula t-il.
- Ma grand-mère paternelle, je n'ai plus qu'elle, est une vieille peau  homophobe, raciste et même un peu antisémite je crois, j'ai jamais pu la sentir.
- Quelle smala délicieuse !
- Et encore, ma mère, ma tante et ma grand-mère, c'est rien à côté de ma cousine !
- T'aurais jamais pu faire de pub ou du commerce toi, tu me vends ce mariage d'une de ces façon, j' te jures.....je préférerais me tirer une balle dans le pied ! C'est une Peck ta cousine ?
- Non, une Landry, côté maternel et québécoise à cinquante pour cent.
- C'est pour ça que tu parles un peu français !
- Eh oui, c'est le versant sympa de cette branche de la famille !

L'évocation du français fit resurgir chez Dov la pensée qu'il avait encore quelque chose à préparer pour Chloe tandis que chez Gail, l'association d'idées lui rappela le champagne.

- Et maintenant que  j'y pense je vais regretter de ne pas pouvoir boire plus de champagne que ça. Telle que je connais Felicity, elle aura voulu ce qu'il y a de mieux, du vrai champagne, du français....de Reims !
- J'en piquerai une bouteille rien que pour nous qu'on se boira en douce !
-Son visage s'éclaira, "C'est oui alors !"
- Ah bah, euh....c'est-à dire que j'ai encore un truc à faire avant de retourner voir Chloe et euh, tu ne m'as pas encore dit à quoi je devais m'attendre avec ta cousine, je crains vraiment le pire.
- Tu ne lui diras pas un mot de toute façon, en dehors des félicitations d'usage pendant le vin d'honneur, et puis elle sera bien trop occupée avec toute sa petite cour.
- J'aimerais quand-même connaître l'objet de votre.... je ne sais pas trop, discorde ?
- Ok je t'expliquerai après mon rendez-vous mais...... alors ?
- Oui c'est d'accord, je t'accompagne. finit-il par accepter.

Elle le serra si fort  tout en sautillant sur place qu'elle manqua de l'étouffer. Elle l'embrassa dans le cou et finit par se décramponner de lui, le minois enchanté.

- On ne choisit pas sa famille Dov, mais j'ai toujours su choisir mes amis !
- J'espère que tu ne le regretteras pas ! Allez file, je fais ce que j'ai à faire pendant ce temps, et j'apporterai les affaires de Chloe sur le chemin de l'hôtel.

Ils s'apprêtèrent à leurs préparatifs chacun de leur côté avec satisfaction.

_________________

" Bear with the Strenght of God" Epstein

[
avatar
lynette41
My Canadian Dream
My Canadian Dream

Messages : 5194
Date d'inscription : 14/12/2011
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du Mariage et des Complications qui l'accompagnent ( Peckstein fanfic)

Message  Noulouk le Sam 9 Aoû - 8:48

Alors le chapitre 4 je me serais cru dans un show médical  lol! franchement c'était très bien fait^^ Très stressant mais mignon, ça ne doit pas être facile pour Dov de gerer cette situation avec ces sentiments contradictoires...Même à l'hôpital Chloé est toujours aussi piplette   J'ai bien aimé le detour dans la chambre d'Oliver, ça m'a fait sourire.

Le chapitre 5 est fort en emotion surtout le moment Andy/Dov. Et yes ! Dov fini par céder et va accompagner Gail au mariage, j'ai hâte !!   

_________________


avatar
Noulouk
I'm your soldier
I'm your soldier

Messages : 4336
Date d'inscription : 03/09/2011
Age : 27
Localisation : New York

http://rookiebluefrance.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du Mariage et des Complications qui l'accompagnent ( Peckstein fanfic)

Message  lynette41 le Sam 9 Aoû - 12:13

Merci Noulouk, c'est vrai qu'en lisant le chapitre 4, on voit que j'aime bien aussi Saving Hope !   Mais aussi j' aurais pensé que les auteurs lui aurait fait faire un AVC plutôt qu'un arrêt cardiaque, ou peut-être que ça m'est venu aussi parce que c'est un domaine que je connais particulièrement.
Je voulais quelque chose d'un petit peu émouvant aussi mais pour le chapitre 6 et dernier en principe, je veux renouer avec l'humour et quelque chose d'un peu fluffy également. J'ai mes idées mais je n'ai pas encore commencé à l'écrire, je vais profiter de mes vacances et trouver le temps parmi la multitude de choses que j'ai à faire et j'espère le poster avant début septembre.

_________________

" Bear with the Strenght of God" Epstein

[
avatar
lynette41
My Canadian Dream
My Canadian Dream

Messages : 5194
Date d'inscription : 14/12/2011
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du Mariage et des Complications qui l'accompagnent ( Peckstein fanfic)

Message  Noulouk le Dim 10 Aoû - 7:18

Tu aurais du inclure des personnages de Saving Hope   En tout cas ça se voit que c'est un domaine que tu connais. Prend ton temps pour le dernier chapitre, il faut profiter du soleil aussi, hein !

_________________


avatar
Noulouk
I'm your soldier
I'm your soldier

Messages : 4336
Date d'inscription : 03/09/2011
Age : 27
Localisation : New York

http://rookiebluefrance.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du Mariage et des Complications qui l'accompagnent ( Peckstein fanfic)

Message  lynette41 le Mar 23 Sep - 8:44

Un nouveau chapitre 100% Peckstein. Je pensais que ce serait le dernier mais non, soit je finirai avec un long  chapitre 7, soit ce sera trop long et il y en aura un huitième. Je trouve ce chapitre assez proche du troisième, dans le sens où il est entièrement dans l'échange entre Dov et Gail, comme j'aimerais qu'on le voie plus souvent à l'écran.

Disclaimer : Rookie Blue et ses personnages ne sont pas ma propriété, je n'en tire aucun bénéfice financier, j'ai  juste l'énorme plaisir de faire vivre une histoire à mes personnages préférés.

Chapitre 6: Garde tes émotions pour ce qui en vaut la peine

Gail fut de retour à 15h30, coiffée d’un chignon piqué de quelques plumes bleues et blanches, elle fonça directement dans sa chambre pour s’habiller puis posa la touche finale dans la salle de bain avec un maquillage sophistiqué sans être clinquant. Elle sublimait son regard avec application grâce à son eye-liner quand elle perçut un discret soupir lascif. Un coup d'œil rapide dans le coin du miroir lui révéla la présence de Dov dans l'encadrure de la porte. Déconcertée de se sentir ainsi épiée dans son intimité, elle lui fit face, tempétueuse.

- Tu joues les voyeurs maintenant ?

Les joues du jeune homme s'empourprèrent. " Je n'en avais pas l'intention, c'est juste qu' en passant dans le couloir je t'ai aperçue et que je n'ai pas su résister à la tentation..."

- Mais t'es un grand malade toi !

Dov tenta de s'expliquer, " J'aime regarder les femmes se maquiller, c'est pas un crime quand-même ! Je le fais souvent avec Chloe et ça ne la dérange pas."

Gail le considéra de plus en plus consternée.

- Je suis admirateur des manières gracieuses, fines et précises dont sont capables les femmes et ça me laisse toujours ébahi de voir à quel point vous parvenez à vous embellir.

- Décidément, t'es pas un mec ordinaire, soupira t-elle inconsciemment touchée et radoucie par l'aveu d'une telle sensibilité.

Elle quitta la pièce une main derrière le dos semblant retenir sa robe, une expression de contrariété sur le visage.
Ce n'est qu'à ce moment que Dov la regarda de pied en cap et il fût surpris de la voir ainsi vêtue. Il la suivit jusqu'au seuil de sa chambre et hésita à exprimer son sentiment. Gail portait une robe bleue céleste en mousseline de soie, très longue et drapée avec un bustier orné d’une fleur sur la poitrine.

- C’est le costume que tu portais au mariage de Frank et Noëlle, remarqua t-elle. Tu es très élégant et il est plutôt bien assorti à ma tenue.

- Ta coiffure et ton maquillage sont très réussis. la complimenta t-il à son tour, mais tu as l’air d’avoir un problème avec ta robe.

- Je n’arrive pas à remonter la fermeture jusqu’en haut ! Tu veux bien m’aider ?

- Je peux essayer. Dov réussit à faire progresser la fermeture de quelques centimètres mais il en manquait encore pas loin de cinq. Il  ne voulut pas trop insister de peur de la casser. "Excuse-moi mais j’ai plutôt l’habitude de les descendre en fait, et d’une seule main en plus !"

Gail tourna le visage vers l'effronté, ferma à moitié les yeux et secoua la tête en signe de désolation.

- Tu l’as essayée avant de l’acheter, j’ai l’impression que c’est trop juste. insista t-il maladroitement.
Gail s’irrita. "Felicity me l’a trouvée il y a six mois, elle m’allait très bien." fulmina t-elle.

- Peut-être que si tu basculais un peu tes épaules vers l’arrière en essayant de les rentrer un peu…
La blonde s’exécuta et son ami parvint à fermer le bustier. Gail laissa échapper un petit cri de surprise mêlé d’un soupir de soulagement. Elle se tourna vers Dov, reconnaissante.

- Wow ! Il déglutit bruyamment.

- Quoi, qu’est-ce qu’il y a ?
Le bustier était si serré que l’on avait l’impression qu’elle portait une robe à corset du dix-huitième siècle.

- J’ai bien peur que les regards ne soient fixés sur toi plutôt que sur la mariée ! T’arrives à respirer quand même ?
Gail s’observa dans le miroir intriguée.

- J'ai l'air de porter une toge romaine….pour les soirs d’orgie admit-elle dépitée.

- Sérieusement, tu peux pas sortir comme ça, on voit la moitié de ta poitrine, c'est indécent.

- Et c'est toi qui dis ça ! C'est que ça doit vraiment l'être alors.

Dov hocha la tête affirmativement, "Comment se fait-il que ce soit serré à ce point ?"

- J'ai mangé pas mal de sucre ces derniers temps. reconnut-elle.

Dov la dévisagea d'un air sceptique. " Parce que toi quand tu manges du sucre, tu stockes tout à ce niveau-là !" se moqua t-il en plaçant ses mains en obus devant son torse.

- Bah oui, j'ai de la chance ! se défendit-elle.

- Franchement Gail, je ne connais qu'une explication à un tel changement de morphologie !

- Arrête, tu n'y connais rien aux bouleversements hormonaux féminins ! Et je te l'ai déjà dit hier, je ne suis pas enceinte. affirma t-elle. Je vais cacher tout ça avec l’étole, ça ira.

- Arrête de te foutre de moi, ce ne sont pas tes fringales de sucreries qui t'ont fait prendre au moins une taille de bonnet !

- OK, c'est hormonal ! Je ne voyais plus l'intérêt de prendre la pilule donc j'ai arrêté et voilà. T'es content ?
Dov se sentit un peu ridicule suite à cet échange plutôt indiscret.

-Tu ferais mieux de prendre une deuxième tenue plus confortable pour la soirée, conseilla t-il.

- T'as raison, cette robe est hideuse en plus, râla t-elle.
Dov lui adressa une petite moue d'approbation. " D'habitude t'as l'air d'un glaçon, mais là..... tu ressembles à un iceberg !"
Les lèvres de Gail se pincèrent en un rictus.

- Ce costume te va vraiment bien, je ne te demanderai pas d'en changer, mais c'est dommage, avec un smoking noir tu aurais fait un très beau pingouin.
Il lui sourit amusé, il appréciait vraiment sa répartie.

- J'imagine que tu n'as pas eu ton mot à dire sur le choix de la tenue, mais honnêtement soit ta cousine a des goûts plus que discutables soit elle t'en veut pour je ne sais quelle raison et elle se venge, risqua t-il en affichant une petite grimace.

- Elle n'a aucune raison de m'en vouloir, grâce à moi elle a toujours été mise en valeur. maugréa la blonde. Moi en revanche, j'ai toutes les raisons du monde...

- Ça y est, on y vient !

Gail soupira longuement en guise d'introduction.

- Felicity a quinze jours de plus que moi et d'aussi loin que je m'en souvienne, au lieu de partager une certaine complicité nous avons développé un redoutable esprit de compétition, enfin surtout elle ! Mais le pire, c'est que nos mères respectives sont à l'origine de ce comportement détestable. Tout bébé déjà, elles nous comparaient sans arrêt. J'ai découvert ça avec Felicity un jour où nous regardions notre " journal souvenir de bébé" ensemble, nous devions avoir sept ans. Nos albums étaient quasiment identiques comme si nous avions été jumelles. En dessous de chaque photo illustrant nos premières fois il y avait une date, et elle m'a fait remarquer qu'elle avait toujours tout réalisé avant moi. Premier sourire, premières dents, première à se tenir assise, première à savoir tenir un objet, première à se déplacer à quatre pattes, premiers pas, premiers mots, première à être propre. Depuis ce jour elle s'est  fixé ce but d'être toujours devant moi et meilleure que quiconque surtout moi. J'ai l'impression qu'elle a toujours visé l'excellence. Bien évidemment à l'école c'était terrible, elle a su lire et écrire avant moi, même si ce n'était que quelques jours avant et elle a toujours eu les meilleurs résultats scolaires . A l'adolescence c'était encore pire tu t'en doutes, premier soutif, premières règles, premier flirt, premier baiser, tout....elle a tout vécu ou fait avant moi. Au collège elle était toujours choisie la première dans les équipes sportives, au lycée elle était la meneuse dans son équipe de cheerleaders et naturellement très courtisée...

- Pour ça y'a rien de tel ! s'exclama t'il avec un sourire narquois.

- T'es sorti avec une quantité de pom-pom girls au lycée, ça ne m'étonne pas c'est tellement cliché !

- Pas mal c'est vrai, mais en fait j'étais aussi cheerleader !

Gail le dévisagea, éberluée puis sourit malicieusement. C'est donc de là que ça vient, ton côté féminin.

Dov s'offensa, " Quel côté féminin ? Je suis très viril !"

Elle se mit à rire et mima une petite chorégraphie improvisée avec pompons imaginaires.

- Les mecs n'ont pas de pompons et à l'origine ce sport a été créé pour les hommes, ce n'est qu'à partir de la seconde guerre mondiale que les femmes se sont mises à le pratiquer, pour encourager les soldats qui partaient au front. Y'a même des présidents américains qui....
La blonde le considéra agacée et lui mit la main sur la bouche " Je m'amusais et là tu commences à m'ennuyer !"

Dov ne finit pas sa phrase, vexé.

- Garde ça pour tes quizz ou pour ce soir, je serai peut-être disposée à t'écouter, de toute façon on va s'emmerder comme des rats morts.
Dov souffla bruyamment puis invita Gail à se dépêcher.

- Choisis rapidement une autre tenue, il faut qu'on parte maintenant !
Gail prit une robe noire, près du corps sans être moulante ni trop décoletée, Dov emporta le sac qu'il avait préparé pour Chloe puis ils partirent pour l'hôpital.
Dans la voiture la conversation entre les deux amis reprit son cours. C'est Dov qui la relança, intrigué par la réflexion de Gail.

- Pourquoi as tu dit que j'avais un côté féminin ?

Gail s'esclaffa, "Ce n'est pas physique rassure-toi, quand j'ai dit féminin je ne pensais pas efféminé, quoique ! Avec ta passion pour le maquillage on pourrait se poser des questions...

- Ce n'est pas le maquillage en tant que tel....

- OK, j'ai bien compris !  En fait il y a quelque chose dans ton comportement qui m'évoque une qualité qu'on attribue d'ordinaire aux femmes.

- Ah oui ! Et laquelle ?

- Ta faculté à écouter avec attention et empathie et le sentiment qu'on peut se confier à toi facilement.

- C'est typiquement féminin ça tu trouves ?

- Mmh, plutôt ! Elle le fixait avec une certaine tendresse dans le regard. Sérieusement, c'est un piège à filles les mecs cheerleaders ?

- Ce que je peux te dire c'est que j'avais plus de succès que quand j'étais lutteur !

- T'as pratiqué la lutte ! Wahow ! Longtemps ?

- Deux ans de lutte libre, c'était pas vraiment mon truc, j'étais pas à l'aise ni avec la tenue ni avec les prises.

- C'est sexy pourtant !

- Tu dis ça pour le côté corps-à-corps ? C'est peut-être sexy du côté spectateur, ça l'est beaucoup moins quand on combat.

Elle le fixait, la bouche entrouverte passant la langue sur ses dents et sa lèvre inférieure, le regard vaguement gourmand tout en tortillant une mèche volontairement laissée libre sur sa tempe. Dov s'en aperçut et se hérissa.

- Qu'est-ce que tu nous fait là ?

- Je t'imagine en tenue, tu l'as gardée ?

- Je ne l'ai pas à l'appartement, pourquoi ça t'excite ?

- Tout de suite les grands mots !

- Pourquoi est-ce tu me poses la question alors ?

- J'me disais que ça pourrait être marrant pour Halloween.
Dov secoua la tête légèrement froissé. Gail partit dans un fou rire aussi amusée par l'image de Dov en maillot de lutteur que par sa blague et la réaction du jeune homme.

- Arrête de te bidonner, tu vas faire péter ton bustier !
La blonde râla pour toute réponse et donna un coup du revers de la main sur la fleur décorative qui cessa de s'agiter. Dov se mit à sourire satisfait, le sentiment d'avoir repris le contrôle, " Oeil pour œil...." susurra t-il." Excuse moi de remuer le couteau dans la plaie mais...  ta cousine t'as devancée une fois de plus."

- Eh ouais ! lâcha Gail maussade. Alors que pour une fois j'aurai pu être la première si Nick ne m'avait pas plantée devant l'autel. Heureusement j'ai dépassé tout ça tant bien que mal et je m'en fous un peu maintenant. Mais forcément quand j'étais ado c'était très difficile à admettre, j'ai cherché longtemps ce que je pourrais faire avant elle et j'ai même songer à offrir ma virginité au premier venu, juste histoire d'être la première.
Dov parut choqué.

- J'l'ai pas fait, se reprit-elle, j'y ai juste pensé, j'en ai fait des conneries pourtant mais pas celle-là. Mais tu vois jusqu'où ça a pu me mener, c'est vraiment un lien toxique que je partage avec Felicity.

- Je vois ça, t'as vraiment rien fait avant elle, c'est pas possible !

- Si, j'ai eu ma première cuite, mais ça ne compte pas vraiment elle n'a jamais été bourrée, elle est tellement parfaite qu'elle ne boit même pas cette pétasse.

-Vas-y déverse ton fiel maintenant, ça te laissera peut-être une chance d'utiliser un langage plus châtié dans une heure.

- Je parierai pas trop là-dessus à ta place ! Mais comme je te l'ai dit ça ne me touche plus autant maintenant. L'esprit de compétition et du dépassement de soi je l'ai parce que c'est une institution et une nécessité pour survivre chez les Peck mais depuis que j'ai intégré la quinzième j'ai réalisé que l'esprit d'équipe et la collaboration étaient au moins tout aussi importants et efficaces sinon plus. Et puis c'est plus sain et plus vivable également.

- J'imagine qu'en dehors des réunions de famille traditionnelles tu ne la vois pas souvent depuis que tu as quitté le lycée; tu dis que tu es parvenue à passer outre tout cet esprit nocif, même si je conçois parfaitement que tu ne  lui a certainement pas pardonné d' avoir bien pourri ton enfance et ton adolescence, t'as d'autres raisons de lui en vouloir à l'âge adulte ?

- Effectivement, on ne se fréquente pas et je ne comprends pas vraiment pourquoi elle a tenu à ce que je sois demoiselle d'honneur, si ce n'est pour ne pas me laisser d'autre choix que celui de venir et tenter de m'écraser un peu plus en m'en mettant plein la vue avec tout ce qui peut représenter sa réussite. Et  oui elle m'a encore bien humiliée il y a quelques jours en me rendant les boucles d'oreille en perle dont j'ai hérité de notre grand-mère.dit-elle en exposant fièrement ses lobes joliment parés.

Dov la contempla avec une moue d'incompréhension.

- T'es pas très mariage et traditions non plus, toi !

Pas vraiment, en plus les mariages traditionnels juifs c'est assez complexe.

- De ce que j'ai compris dans les mariages canadiens, le bleu est très important, d'où la tenue et tout le bleu de la déco je crois, c'est censé représenter la pureté et la fidélité !

Dov émit un petit rire railleur et la toisa d'un regard qui en disait long sur ses pensées.

- Je sais ce que tu te dis en ce moment-même et je suis presque d'accord, elle est totalement à côté de la plaque en ce qui me concerne, bref ! Il lui faut aussi quelque chose de neuf pour symboliser la réussite, comme si elle avait besoin de ça, et donc généralement c'est la robe. Une mariée doit également avoir un objet emprunté pour porter bonheur et chance au couple et un autre qui doit être vieux pour représenter le lien familial. Elle a voulu faire d'une pierre deux coups avec moi, en m'empruntant ces fameuses boucles-d'oreilles, qu'elle me jalouse d'ailleurs. J'ai été très réticente forcément, d'une part j'y tiens même si je ne les porte jamais et d'autre part je voulais l'emmerder parce que je savais que ça lui tenait vraiment à cœur. Elle m'a suppliée de les lui prêter et pour une fois j'ai ressenti une certaine....jouissance, je crois que je peux le dire, à la voir quasiment à genoux devant moi à quémander comme une pauvre fille. Et je ne sais pas quelle bonté d'âme m'a touchée à ce moment là mais j'ai cédé. Sauf que cette salope me les a rendues une semaine après parce qu'elle a lu que l'objet prêté devait l'être par une femme mariée et heureuse dans son couple !

Elle se tourna vers Dov, semblant rechercher sur son visage un signe de compassion.

- Je vois le genre ! se contenta t-il de dire en hochant la tête. T'as bien fait de les mettre ce soir.

- C'est ce que je crois aussi ! Mais ça c'est pas le pire.... Je ne lui ai jamais pardonné le comportement qu'elle a eu quand nous étions gamines ! Non seulement elle m' a fait sentir qu'elle serait toujours supérieure à moi mais surtout elle a induit cette idée dans l'esprit de ma mère. Elle m'a élevée, et c'est un bien grand mot, avec cette notion qu'être bon dans ce que l'on fait c'est insuffisant, qu'il faut être meilleur que les autres pour réussir vraiment, et jamais elle ne m'a félicitée ni même encouragée dans aucune de mes activités, je n'ai jamais vu la moindre fierté dans ses yeux et ça m'a mis en danger, réellement, je t'assure que je n'exagère pas. J'en ai déduit que le ressenti, les émotions étaient inutiles voire nuisibles. Sa voix s'était mise à trembler.

Dov fit immédiatement le lien avec les confidences d' Andy et se demanda si elle allait lui relater ce terrible événement. Il ne l'espérait pas, il savait que le risque de faire resurgir son histoire personnelle était considérable et ce n'était absolument pas le bon moment, à considérer qu'il existe un bon moment pour ce genre de souvenir. Ils s'approchaient de l'hôpital et il souhaitait disposer d'une conscience la plus claire possible pour discuter sereinement avec Chloe.

- Elles sont toutes les deux grandement responsables de l'image de créature insensible que je renvoie aux yeux de tous.

- Non pas tous ! réagit aussitôt Dov.

- Parce que tu me connais un peu maintenant.

- Et je ne suis pas le seul, je suis certain que Chris, Nick et Holly pourraient témoigner aussi. Je les cite eux parce qu'ils te connaissent intimement, mais je pourrais citer d'autres membres  de notre division, j'en suis sûr.
Elle esquissa un sourire de remerciement.

- J'ai vraiment chercher à devenir insensible tu sais, elles m'ont tellement convaincue que l'émotion était réservée aux individus faibles que j'ai entamé un processus de désensibilisation.

- L'émotion est un élément si nécessaire au  bon développement de la personnalité, comment peut on envisager de s'en passer, c'est quand même ce qui nous différencie principalement des robots.
Elle le dévisagea l'air navré. "J'ai l'impression que j'ai parlé dans le vide."

- Non, non pas du tout, c'est pas ce que je voulais dire....., c'est juste que ça me fait réaliser à quel point c'est allé loin dans ton esprit.

- Très loin, ouais ! Tu connais Les Liaisons Dangereuses ?

- Euh... j'ai pas lu le bouquin mais j'ai beaucoup aimé le film.

- Moi non plus, je parle du film, tu te souviens de cette scène où Glenn Close sourit tout en s'enfonçant une fourchette dans la main.

- Je me souviens essentiellement des scènes avec John Malkovich mais oui, celle-ci est très marquante !

- Et bien j'ai fait la même chose et à plusieurs reprises, pas pour développer mon sens de l'hypocrisie mais pour apprendre à dissimuler ma douleur d'abord, puis à m'en détacher totalement pour finalement arriver à ne plus la ressentir du tout.
Dov était stupéfait par cette révélation. Gail poursuivit.

- A partir du moment où j'ai réussi à maîtriser et à inhiber totalement la sensation de douleur j'ai pu l'appliquer à n'importe quelle émotion à chaque fois que j'en ressentais le besoin. Dès que je me sens un peu vulnérable, clac je verrouille. Mais je sais laisser parler mes sentiments quand c'est nécessaire, spécialement depuis l'académie et plus particulièrement quand j'entretiens une relation amicale ou amoureuse. J'ai découvert que l'émotion n'était pas un luxe que je n'avais pas les moyens de m'offrir. Et en ce moment avec Holly c'est exactement ce qui se passe, elle fait sauter tous les verrous un à un. Je ne sais pas comment elle s'y prend mais elle est exceptionnellement douée.

Dov était garé sur le parking de l'hôpital depuis deux minutes à écouter attentivement la fin des confessions de son amie. Il ne savait pas vraiment s'il devait répondre alors il se contenta de  poser sa main sur la sienne et d'annoncer, " Je suis heureux pour Holly et toi, tu sais ! Et tu es beaucoup plus attachante que la Marquise de Merteuil" ajouta t-il avec un clin d'œil.

- T'as pensé au pupitre charnu hein ? décocha t-elle tout en  lui adressant un sourire enjôleur.

Il ne fit même pas l'effort de réprimer un petit sourire coquin, "Yep, forcément ! Et j'en ai absolument pas honte."

- Y'a pas de quoi, je suis persuadée que tout le monde a cette scène en tête ! ajouta t-elle, le regard complice.

- Tu en ferais en très beau d'ailleurs.affirma t-il.

Gail ne s'indigna même pas, elle se contenta de fermer les yeux et de secouer la tête en soupirant.

- Je continuerais volontiers à parler cinéma mais Chloe m'attends, tu veux venir ?

- Pas attifée comme ça ! protesta-t-elle, mais embrasse-la pour moi.

- Oh ! Deux fois dans la même journée, tu vas tenir le choc ?

- Ah c'est vrai ! L'envie de lui botter les fesses m'a passée ! s'étonna t-elle.

Dov la regarda furtivement, l'air surpris puis se saisit du sac et s'engagea dans l'allée piétonne d'un pas léger mais déterminé.

_________________

" Bear with the Strenght of God" Epstein

[
avatar
lynette41
My Canadian Dream
My Canadian Dream

Messages : 5194
Date d'inscription : 14/12/2011
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du Mariage et des Complications qui l'accompagnent ( Peckstein fanfic)

Message  lynette41 le Sam 1 Nov - 8:50

Le chapitre 7 est bientôt terminé et il est assez long. J'ai posté "Pas de conclusion s hâtives " et le début de " Du Mariage ...." sur fanfiction.net en les retravaillant un peu ( des fautes d'orthographe m'avaient échappées, la ponctuation a été revue également, j'ai aussi modifié certains termes et carrément modifié/ rajouté des passages, notamment dans le chapitre deux du Mariage), et je pense continuer à poster les chapitres à venir sur ce site en indiquant les liens ici. Dis moi Noulouk, est-ce-que ça te dérange ? Sinon je continuerai comme je l'ai fait jusqu'à présent, aucun souci.

_________________

" Bear with the Strenght of God" Epstein

[
avatar
lynette41
My Canadian Dream
My Canadian Dream

Messages : 5194
Date d'inscription : 14/12/2011
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du Mariage et des Complications qui l'accompagnent ( Peckstein fanfic)

Message  Noulouk le Dim 2 Nov - 11:58

Pas de soucis Lynette, au contraire ça sera plus simple pour toi ! Le chapitre 6 est super, Gail se dévoile énormément ! Tu as trouvé une bonne raison du pourquoi elle est comme elle est. Quand j'y pense ça ne doit pas être facile d'être en compétition comme ça, c'est assez malsain et je suis sur que ce sont des histoires qui arrivent dans la vraie vie. Pour les objets bleus, vieux...du mariage canadien, ça ne se fait pas aussi au US par hasard ?

En lisant ce chapitre, je me dis qu'ils ont raté quelque chose à ne pas mettre Gail et Dov ensemble, mais bon leur amitié est tout aussi précieuse. Beau boulot, j'adore I love you

_________________


avatar
Noulouk
I'm your soldier
I'm your soldier

Messages : 4336
Date d'inscription : 03/09/2011
Age : 27
Localisation : New York

http://rookiebluefrance.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du Mariage et des Complications qui l'accompagnent ( Peckstein fanfic)

Message  lynette41 le Dim 2 Nov - 14:37

Merci Noulouk ! Alors l'histoire des objets vieux, bleu, prêté et ancien, c'est une tradition anglo-saxonne de manière générale, donc oui bien sûr c'est présent aux U.S et en Angleterre, mais le bleu semble avoir une symbolique très importante en plus au Canada. Je me suis un peu penchée sur les traditions du mariage dans différents pays pour écrire cette fic et il en sera question dans le chapitre huit.
Et oui pour Gail et Dov c'est vrai que leur amitié est précieuse à défaut d'un lien plus intime et j'avais vraiment envie de l'exploiter. Mais va savoir ce que nous réserve la saison 6 ?
Spoiler:
D'ailleurs le dernier épisode de la saison 5 m'a donné une nouvelle envie d'histoire, encore Peckstein, sûrement un One-Shot, un peu A.U du côté de Dov, ce serait un échange sur leur état d'esprit et la façon dont ils envisagent l'avenir et la parentalité. Mais ça me ferait rester dans du Peckstein et pas forcément très gai cette fois. Sinon j'ai deux autres idées, un Girl's week-end out plutôt léger et funny et une autre sur le thème de "Qu'y a t'il d'écrit dans la veste de Nick ?" sachant que je n'ai pas répondu à la question dans le forum, my bad Embarassed et en déclinant cette idée pour d'autres personnages également. J'aimerais réaliser les trois, je ne sais pas dans quel ordre mais ça va bien m'occuper jusqu'au début du printemps au moins.

_________________

" Bear with the Strenght of God" Epstein

[
avatar
lynette41
My Canadian Dream
My Canadian Dream

Messages : 5194
Date d'inscription : 14/12/2011
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du Mariage et des Complications qui l'accompagnent ( Peckstein fanfic)

Message  Noulouk le Dim 2 Nov - 16:25

Ha anglo-saxons c'est ça, car j'ai entendu parler de cette tradition dans plusieurs films/séries.

Spoiler:
J'ai hâte de voir cette histoire avec Gail et l'adoption de la petite fille, je sens que ça va faire évoluer Gail à un tout autre niveau. De très bonnes idées en vue, je vote pour toutes !!

Peux tu me donner le lien de ton profil fanfic stp ?

_________________


avatar
Noulouk
I'm your soldier
I'm your soldier

Messages : 4336
Date d'inscription : 03/09/2011
Age : 27
Localisation : New York

http://rookiebluefrance.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du Mariage et des Complications qui l'accompagnent ( Peckstein fanfic)

Message  lynette41 le Dim 2 Nov - 20:36

Spoiler:
 Va pour les trois alors !   Je vais avoir du boulot mais c'est un vrai plaisir. L'histoire de Sophie me plaît beaucoup également et comme j'ai du mal à me défaire de Peckstein je me suis dit qu'un échange sur deux types de parentalité différentes pouvait à nouveau les réunir. Entre l'adoption d'une enfant, déjà grande quand même, par une femme lesbienne et célibataire ( certainement) et pour Dov l'acceptation d'une grossesse involontaire remettant en cause sa rupture avec Chloe, y'a matière à écrire et ça peut être intéressant mais ça va être plus difficile que ce que j'écris actuellement qui est quand même très léger et superficiel. Je viens de faire une demande pour obtenir l'aide d'un Beta lecteur, j'espère qu'elle sera acceptée.

Pour mon profil sur fanfiction.net c'est ici https://www.fanfiction.net/u/6032112/sosweetlynette
Si tu veux je pourrai y ajouter un lien vers le forum.

_________________

" Bear with the Strenght of God" Epstein

[
avatar
lynette41
My Canadian Dream
My Canadian Dream

Messages : 5194
Date d'inscription : 14/12/2011
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du Mariage et des Complications qui l'accompagnent ( Peckstein fanfic)

Message  Noulouk le Lun 3 Nov - 20:07

Oui c'est léger mais pas superficiel du tout, je dois dire que c'est la légèreté qui me plait dans tes histoires. Je n'aime pas les trucs trop dépressif, je lis pour me distraire Very Happy Et puis c'est in-character ! J'ai hâte de commencer à lire tes histoires, bon je te laisse finir celle ci d’abord hein
Merci pour le lien, je t''ai ajouté en favoris^^

_________________


avatar
Noulouk
I'm your soldier
I'm your soldier

Messages : 4336
Date d'inscription : 03/09/2011
Age : 27
Localisation : New York

http://rookiebluefrance.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du Mariage et des Complications qui l'accompagnent ( Peckstein fanfic)

Message  lynette41 le Lun 3 Nov - 22:48

Merci Noulouk Tu as publié sur fanfiction.net également ?

_________________

" Bear with the Strenght of God" Epstein

[
avatar
lynette41
My Canadian Dream
My Canadian Dream

Messages : 5194
Date d'inscription : 14/12/2011
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du Mariage et des Complications qui l'accompagnent ( Peckstein fanfic)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum